Par Nadir Kadi
Le secrétaire général du FLN, Abou El-fadl Baadji a, officiellement, annoncé hier que son parti prendrait part aux élections législatives prévues le 12 juin prochain.
Le responsable, qui intervenait en ouverture de la réunion des secrétaires de Mouhafada de son parti, organisée au Centre international des conférences, a par ailleurs laissé entendre que cette échéance sera une «étape» révélatrice pour le paysage politique. «Une véritable épreuve» pour mesurer la capacité de sa formation politique à se prêter à la concurrence politique, à la lumière du nouveau cadre juridique et constitutionnel. Le secrétaire général du FLN, appelant en ce sens les militants à «participer au changement à travers des élections», afin de répondre aux aspirations du peuple ; tout en annonçant que les listes du FLN ne proposeront aucun candidat «suspecté de corruption», mais serait au contraire constituées «d’exemple de régularité et d’intégrité».
Une élection d’autant plus cruciale pour M. Abou El-fadl Baadji qu’elle a lieu dans «un climat politique et social appelant au changement, une démarche que le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, veille à concrétiser pour réaliser les aspirations du peuple algérien au changement global».
Ainsi, dans ce qui apparaît être une réponse, entre les lignes, aux critiques entendues jusque-là contre des députés de l’APN et le pouvoir législatif dans son ensemble, Abou El-fadl Baadji fait savoir que le choix des candidats FLN sera fait, cette fois, uniquement «parmi les militants FLN des différentes régions pays».
Le responsable du FLN déplorant dans cette même logique que la «constitution des listes se faisait auparavant au profit de personnes extérieures au parti». Le secrétaire général du Parti qui appelle par ailleurs ses cadres et responsables «à s’adapter aux revendications de changement prônées par la société» ainsi qu’à «multiplier les efforts» afin de prouver l’ancrage du FLN dans les différentes régions pays, déclare : «Un important travail nous attend, tout particulièrement après la période de dilution et de stagnation par laquelle est passé le parti».
Abou El-fadl Baadji estime que dans ce contexte, les citoyens et sympathisants du FLN ont été victimes de personnes porteuses de «faux concepts», mais aussi de «dépassements».
Le responsable, qui a annoncé hier «la réactivation des comités de contrôle au sein du parti, gelés depuis des années», a par ailleurs pris l’engagement de rendre le parti politique FLN aux militants après avoir été l’otage de «caprices» de certains : «Nous corrigerons les concepts et nous combattrons les dépassements sans répit». Le premier responsable du FLN, en réitérant hier l’engagement de son parti à œuvrer pour la réussite des prochaines élections dans «un climat démocratique et transparent», a également salué la volonté du Président Tebboune de concrétiser les revendications du peuple au changement. M. Baadji citant entre autres «ses décisions courageuses et fortes, dont la dissolution de l’Assemblée populaire nationale (APN), l’organisation de législatives anticipées, la poursuite de la lutte contre la corruption, la mise en branle de la diplomatie algérienne, ainsi que la poursuite du soutien aux causes justes de par le monde, en tête desquelles les deux causes palestinienne et sahraouie».<