Le Parlement a voté ce jeudi 28 novembre une résolution sur « la situation des libertés en Algérie ». Le texte a été adopté à main levée par les députés européens qui se disent « très inquiets de la situation des droits de l’Homme et des libertés fondamentales en Algérie ».

Le parlement « condamne vivement l’arrestation arbitraire et illégale, la détention, les intimidations et les attaques de journalistes, de syndicalistes, d’avocats, d’étudiants, de défenseurs des droits de l’homme et de la société civile ainsi que de tous les manifestants pacifiques qui participent aux manifestations pacifiques du Hirak ». Dans le même texte, il est demandé « aux autorités algériennes la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les personnes inculpées pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression ». L’instance européenne « invite les autorités algériennes à mettre fin à toute forme d’intimidation, y compris le harcèlement judiciaire et législatif, l’incrimination ainsi que les arrestations et les détentions arbitraires à l’encontre des manifestants pacifiques, des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes critiques et des blogueurs ».

Plus de détails dans nos prochaines éditions