Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a fait état mardi à Alger d’une « relative stabilité » du nombre de cas confirmés au coronavirus durant les trois derniers mois par rapport au mois de juin où une hausse importante avait été enregistrée, appelant les citoyens à la poursuite du respect des règles de prévention notamment à la veille de la rentrée sociale. Dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie de signature du protocole sanitaire relatif à l’organisation et à la gestion du référendum sur l’amendement de la Constitution prévu le 1er novembre prochain, Abderrahmane Benbouzid a appelé les citoyens à « rester mobilisé à la veille de la rentrée sociale ». Évoquant la baisse relative des cas d’atteinte au nouveau coronavirus, le premier responsable du secteur a imputé cette situation épidémiologique à « la prise de conscience au sein de la société en dépit des comportements de certains citoyens n’ayant pas respecté les mesures de prévention outre la conjugaison des efforts des autres secteurs », soutenant que la société « doit coexister avec ce virus pour assurer un retour à la normale notamment avec l’avènement de l’hiver et de la rentrée sociale ». Et d’ajouter que cette stabilité en termes de nombre de cas confirmés a impacté le taux d’occupation des lits au niveaux des hôpitaux , précisant que le nombre de lits occupés ne dépasse actuellement pas les 4.000 lits par rapport au nombre mobilisé par les pouvoirs publics (20.000 lits) à travers l’ensemble du territoire national. Il a rappelé par ailleurs que la nouvelle loi portant incrimination des agressions contre le personnel du secteur et de ceux qui publient de fausses images sur les services hospitaliers, a grandement contribué à l’amélioration des conditions de travail et ainsi à la préparation de la poursuite des autres activités médicales »