C’est une marotte en Italie. Depuis plus de dix ans maintenant, cela revient inlassablement. Tel un serpent de mer impossible à attraper. Et c’est reparti pour un tour : Lionel Messi est évoqué à l’Inter Milan, annonce ce vendredi en Une la Gazzetta dello Sport qui s’appuie sur le fait que le père du génial Argentin vient d’acheter une maison dans capitale de la mode italienne. Un doux rêve pour le club lombard depuis tant d’années maintenant. Mais ce ne sont pas que des rumeurs pour vendre du papier. L’Inter Milan s’est bien activée dans le passé pour essayer d’attitrer dans ses rangs le sextuple Ballon d’Or. La première fois remonte à 2008. « Nous avons essayé de le faire venir. Mais il ne voulait pas quitter Barcelone. L’argent n’est pas toujours le premier enjeu pour un joueur », a reconnu il y a quelques mois Marco Branca, l’ancien directeur sportif de l’Inter Milan, à TMW Radio. La raison de cette obsession a d’ailleurs longtemps porté un nom : Massimo Moratti, président emblématique du club intériste de 1995 à 2013.

C’est un vieux rêve de Massimo Moratti
Fils d’Angelo Moratti – ancien propriétaire de l’Inter dans les années 60 – et riche industriel, Massimo Moratti a toujours eu un goût prononcé pour les folies pour son club chéri. C’est lui qui est ainsi à l’origine de la signature d’ « Il Fenomeno » Ronaldo en 97 ! Et après, il a attiré quelques autres très jolis noms comme Roberto Baggio, Zlatan Ibrahimovic, Samuel Eto’o, Christian Vieri ou encore Adriano. Il aurait adoré ajouter Messi à son tableau de chasse si prestigieux. « C’est un vieux rêve de Massimo Moratti, nous confirme un journaliste de la Gazzetta dello Sport, qui veut rester anonyme. Par le passé dans plusieurs interviews, il a régulièrement évoqué Messi comme un rêve. Une idée complètement folle et irréalisable à laquelle il ne croyait pas vraiment ». Tout le monde a le droit de rêver, non ?
Massimo Moratti a quitté l’Inter il y a des années. Pourtant, la rumeur persiste. Il faut dire que l’ancien patron milanais, qui ne lâche pas son idée fixe comme ça, s’est chargé de la remettre au goût du jour en avril dernier. « Messi à l’Inter n’est pas un rêve interdit, la situation actuelle a rebattu toutes les cartes, a récemment affirmé l’ancien patron du club nerazzurro à Radio Rai. Je pense que ce n’est pas du tout interdit d’y penser. Lionel Messi est en fin de contrat bientôt et ce serait certainement un gros effort pour l’Inter de le faire venir… Mais il est possible de voir des choses étranges à la fin de la saison. »

Les intérêts économiques déplacés en Italie
Dans chaque camp, les conditions ont en effet évolué ces derniers mois. Et cela change la donne. A l’Inter Milan, déjà. Arrivé en 2016 à la tête du club, le géant chinois de la distribution de biens électroniques, Suning Holdings Group, donne une autre dimension au triple champion d’Europe (1964, 1965, 2010). Le président du club, Steven Zhang, qui est le fils du milliardaire chinois Zhang Jindong, rêverait aussi d’attirer la Pulga pour frapper un grand coup. Et comme le précise la Gazzetta ce vendredi, l’Inter, qui n’est plus dans le viseur du fair-play financier depuis mai 2019, possède la surface financière grâce aux moyens colossaux de son riche propriétaire pour réaliser une telle opération en s’inspirant de ce que la Juventus Turin a fait avec Cristiano Ronaldo.
La situation de Lionel Messi apporte aussi de l’eau au moulin des rêveurs transalpins, comme Morrati. L’Argentin connaît une période compliquée au Barça, où il ne semble pas très heureux sous les ordres de Quique Setien et devant les performances sans saveur de son club de toujours. Et son contrat arrive à échéance en juin 2021. Enfin, ses déboires avec le fisc espagnol aident à alimenter les rumeurs d’un départ de Catalogne. Alors, l’Inter va-t-il vraiment tenter de passer du rêve à la réalité ? Rien n’est impossible dans le football. Qui aurait imaginé Cristiano Ronaldo filer à la Juventus Turin quelques semaines avant ce transfert ? Cependant, on part de très loin.
« Pour moi, c’est impossible, lâche d’ailleurs notre journaliste italien de la Gazzetta. Messi a 33 ans et je crois qu’il terminera à sa carrière au Barça ou en Argentine, à Rosario. Ce serait magnifique d’avoir une Serie A avec Cristiano Ronaldo et Messi, mais selon plusieurs sources, le père de Messi veut uniquement déplacer les intérêts économiques en Italie. Et notamment dans un but purement fiscal. C’est également impossible pour les coûts d’une telle opération. Et, de plus, Messi voudrait peut-être un club qui vise la Ligue des champions. L’Inter revient petit à petit, mais ce n’est pas encore son objectif. Cristiano Ronaldo, par exemple, avait rejoint une équipe déjà très forte ». De quoi penser que l’Inter va rêver encore quelques temps.