Il devrait, selon toute vraisemblance, être présent pour le stage d’avant-CAN. Andy Delort a parlé ouvertement et directement de l’Algérie et sa volonté de jouer pour les « Fennecs ». C’était lors de son passage dans l’émission « Le Vestiaire » sur RMC Sport. Le Montpelliérain nie avoir fait un choix d’opportuniste et assure que c’était spontané.

Delort devrait être l’une des surprises de Djamel Belmadi, sélectionneur de l’équipe nationale, lorsqu’il communiquera la liste des « Verts » concernés par la Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet) en Egypte.
Les temps changent et façonne les Hommes. Le Sétois le reconnaît. Lui qui n’avait pas le meilleur des rapports avec sa maman par le passé. « Il y a eu des trucs très compliqués. Mon père est tombé malade. J’avais quelques soucis avec ma mère. Mon père a été obligé de partir. Cela a duré deux
mois […] C’est une époque très dure de ma vie », avait-il raconté en 2015.
Quelques années plus tard, voilà l’ancien Cannais qui semble plus mature et qui voit les choses autrement : « La vie est compliquée. Je ne veux pas entrer dans les détails, car ça ne regarde personne. Des fois, on apprend des choses tardivement. C’est une décision personnelle et c’est moi qui ait décidé tout seul. Je n’ai pas joué sur les deux tableaux. J’ai envie de jouer pour l’Algérie », a-t-il argué lorsqu’il a été interrogé sur les raisons ayant motivé son choix pour « El-Khadra » dans l’émission « Le Vestiaire » diffusée par RMC Sport.

Pour la CAN ou après, il est prêt
Sur le timing de l’intérêt pour jouer avec l’Algérie, beaucoup ont suspecté de l’opportunisme. Nombreux sont ceux qui croient que l’attaquant de 28 ans n’est motivé que par l’idée de jouer la CAN 2019 avec l’EN.
«Ma mère est algérienne, et mon grand-père et mon arrière grand-père aussi. J’ai discuté avec ma famille et c’est à ce moment-là que je l’ai prise. Je l’ai choisie et je suis fier. La CAN me branche, oui. Si je peux la faire, je serais le plus heureux. Mais s’il faut attendre, j’attendrai. Ça sera après », précisera l’intéressé qui n’a pas voulu passer de message particulier au driver du « Club Algérie » si ce n’est rappeler avoir « fait toutes les démarches possibles, tout seul. Ça fait un moment que j’y pense. J’ai envie de mouiller le maillot. On connaît mon caractère et je donne tout sur le terrain. Si c’est pour mon pays, ça sera encore mieux.»

Testé face au Burundi ou le Mali ?
A vrai dire, celui qui a connu une sélection avec les U20 de l’équipe de France sait que ses performances sportives plaident en sa faveur et que Belmadi a longtemps laissé entendre qu’il fera appel aux « joueurs les plus en forme sans considérer d’autres paramètres. A partir du moment que quelqu’un a un S12, il devient sélectionnable pour moi.» Avec un bilan de 17 buts et 7 passes décisives cette saison en Ligue 1 française, Delort sait pertinemment que ses stat’ augmentent considérablement ses chances pour disputer la messe africaine.
Il devrait être là pour le regroupement pré-compétitif qui débutera officieusement le 27 mai et officiellement le 3 juin 2019 au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa. La première partie de la préparation s’étalera jusqu’au 8 juin 2019, date fixée du départ de la sélection vers Doha au
Qatar. Au pays du Golfe, Baghdad Bouendjah & cie amorceront la seconde étape de la préparation qui prendra fin le 18 du même mois. Au menu du séjour qatari: deux rencontres amicales, le 11 juin face au Burundi et contre le Mali 5 jours plus tard. D’éventuels tests pour Delort qui cherchera à convaincre définitivement Belmadi de ses qualités et sa faculté à se fondre rapidement dans le groupe. Une condition qui sera, à ne pas en douter, primordiale pour le prendre en Egypte.<

Boulaya prolonge à Metz
Le milieu de terrain du FC Metz Farid Boulaya (26 ans), à qui il restait un an de contrat, vient de le prolonger de deux ans, jusqu’en juin 2022, a annoncé le club mosellan hier sur son site Internet. Arrivé à Metz lors du mercato d’hiver 2018, l’international algérien a disputé cette saison 37 matches de L2, pour sept buts inscrits et cinq passes décisives. Il fait partie de l’équipe type de L2, dévoilée dimanche lors des trophées UNFP. Leader de L2 de la 2e à la 38e journée, le FC Metz est promu en L1 depuis sa victoire face au Red Star à Beauvais (2-1, 35e journée) fin avril et champion de L2 depuis son succès sur Valenciennes (3-0) une semaine plus tard.