Après avoir dû renoncer la mort dans l’âme à la Coupe du monde sur blessure, Karim Benzema a décidé à 35 ans de mettre un terme à sa carrière, particulièrement contrariée, en équipe de France. C’est par un message sur les réseaux sociaux que le Ballon d’Or 2022 a annoncé la nouvelle, au lendemain de la défaite des Bleus en finale face à l’Argentine (3-3, 4 t.a.b à 2), et le jour de son anniversaire.

Par Keyvan NARAGHI
«J’ai fait les efforts et les erreurs qu’il fallait pour être là où je suis aujourd’hui et j’en suis fier! J’ai écrit mon histoire et la nôtre prend fin», a écrit sur son compte Twitter l’attaquant du Real Madrid, en accompagnant son message d’une photo de lui sous le maillot tricolore. Son forfait, à seulement trois jours du premier match de l’équipe de France au Qatar contre l’Australie (4-1), a donc constitué un tournant pour l’ancien Lyonnais. Touché à la cuisse gauche à l’entraînement alors qu’il se remettait à peine d’un pépin à la cuisse droite, il avait été obligé de quitter le groupe de manière assez précipitée. Son délai de convalescence avait été évalué à trois semaines par la Fédération française de football (FFF) mais cet épisode et son départ du Qatar en catimini avaient entretenu l’idée d’un malaise entre lui et le reste de la troupe ainsi qu’avec le sélectionneur Didier Deschamps. Interrogé sur le cas de l’attaquant, non remplacé et officiellement membre de la liste des Bleus au Mondial jusqu’au terme de la compétition, Deschamps avait botté en touche le 29 novembre, déclarant que le joueur «n’occupait pas (s)on esprit».

Malentendu
Son forfait a-t-il apaisé ses coéquipiers et facilité leur parcours vers la finale? Il a en tout cas permis de revenir à la hiérarchie qui prévalait avant son retour en équipe de France juste avant l’Euro de 2021, avec une star sans rivale, Kylian Mbappé, et Olivier Giroud redevenu l’avant-centre N.1. Antoine Griezmann en a également profité pour regagner de l’influence dans le jeu. Benzema n’avait de son côté rien fait pour dissiper le malentendu sur les réseaux sociaux, alternant des messages d’encouragement tardifs à destination des Français et d’autres plus énigmatiques, comme celui posté sur Instagram juste avant la finale face à l’Argentine où il avait écrit: «ça ne m’intéresse pas». Cette blessure n’a en fait été que le dernier chapitre dans l’histoire compliquée et mouvementée de Benzema avec les Bleus. Malgré ses 97 sélections et 37 buts, l’enfant de Bron n’a jamais véritablement brillé.
Celui qui avait fait ses débuts sur la scène internationale le 28 mars 2007 contre l’Autriche n’a ainsi remporté qu’une seule compétition, la Ligue des nations en 2021, avec les Tricolores et en a été longtemps tenu à l’écart, de 2015 à 2021, en raison de son implication dans l’affaire dite de la «sextape». Dans ce dossier, il a été condamné à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d’amende en première instance par le tribunal correctionnel de Versailles pour complicité de tentative de chantage pour des faits remontant à 2015. Il avait fait appel et aurait dû être jugé une seconde fois les 30 juin et 1er juillet par la cour d’appel de Versailles mais il s’était finalement désisté. D’un point de vue sportif, il avait également passé 1222 minutes sans inscrire le moindre but entre 2012 et 2013 avec l’équipe de France. Dans ces conditions, son retour juste avant l’Euro en 2021 avait constitué une énorme surprise. Mais ce rappel avait surtout eu pour effet de bouleverser l’équilibre du groupe de Deschamps, sur le terrain et en dehors, les Bleus finissant par être éliminés dès les 8e de finale par la Suisse, aux tirs au but (3-3 a.p.). Débarrassé du poids de la sélection, Benzema va pouvoir désormais se consacrer à plein temps au Real Madrid en se lançant dans la quête d’une 6e Ligue des champions sur le plan personnel. (Source AFP)