Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir le MO Béjaïa retourner en Ligue 1 Mobilis. Les Béjaouis, à la faveur de leur victoire 1 but à 0 samedi contre le CA Batna, ont validé leur ticket pour prendre l’ascenseur vers l’élite. Une juste-récompense pour un club qui a su se nourrir de sa descente aux enfers pour retrouver son havre de paix.

Le 6 novembre 2016, les Mobistes jouaient la finale de la Coupe de la Confédération CAF face au Tout Puissant Mazembe. Un rendez-vous avec une consécration africaine que les Mouloudéens avaient manquée. Après avoir concédé le nul (0/0) en Algérie, ils sont partis s’incliner petitement chez les Congolais. Du rêve au cauchemar, le fil était mince. Les matchs en retard se sont compilés en championnat, les coéquipiers de Fouzi Yaya à l’époque, aujourd’hui joueur de l’USM Alger, ont été soumis à un rythme infernal. Les contreperformances se sont enchaînées et la guillotine est tombée sur la tête des vainqueurs de la Coupe d’Algérie 2015. Au terme de l’opus 2016-2017 de la Ligue 1 Mobilis, la formation de « Bgayet » est reléguée en D2 Pro. Dans le deuxième palier footballistique du pays, le team de Yemma Gouraya a annoncé la couleur depuis les premières journées en restant au contact de l’AS Aïn M’lila au sommet de la hiérarchie. Le sésame du bonheur, les coéquipiers de Nobli le voulaient. Ils y tenaient même et ils ont finir par l’avoir samedi. Depuis la 24e journée, les « Crabes » ont sorti les pincettes pour attraper les commandes pour ne plus les lâcher. C’est la grosse prise et c’est loin d’être une surprise.

Un bilan de champion
Vice-champion d’Algérie en 2015, le MO Béjaïa aspire à finir champion de la Ligue 2 Mobilis pour cette année afin que la mission soit pleinement remplie. Invaincus depuis la 19e journée dans le challenge national, les poulains d’Azzedine Aït Djoudi ont récolté 56 unités en 28 sorties pour un bilan de 16 victoires, 8 nuls et 4 défaites uniquement. Seuls le WA Tlemcen, ASM Oran, A Bou Saâda et l’AS Aïn M’lila les ont battus cette saison. Justement, ce sont les M’lilis qui sont leurs actuels dauphins pointant à 5 longueurs. C’est pour dire que le titre est quasiment dans la poche des «Bougiotes». Au sortir de la rencontre gagnée face aux Batnéens, le driver a déclaré que «l’essentiel a été atteint, on a pu décrocher les trois points. On a désormais sept points d’avance sur le 4e du classement avec une accession qui est désormais officielle. On ne compte pas pour autant se relâcher, on fera tout pour continuer sur cette bonne dynamique en pensant au reste de la compétition et assurer le titre de champion.»

Doublé en vue pour Béjaïa ?
Toujours dans les stat’, le sigle de la Kabylie a inscrit 35 buts (4e meilleure attaque) en concédant 19 (meilleure défense). La robustesse de l’arrière-garde a joué un grand rôle dans cette montée. C’est connu depuis toujours : «l’attaque vous fait gagner des matchs, la défense vous fait gagner des titres», dit l’adage. Les finalistes malheureux de la C2 continentale en 2016 ont su avoir cette assise défensive qui leur a permis de trôner sur la Ligue 2. Béjaïa sera à la fête et le bonheur de la ville pourrait être double si la JSMB parvient à rejoindre son rival pour faire un « doublé ».
Les Aigles de Yemma Gouraya sont 4es avec 49 unités. Un point les sépare du CAB Bordj Bou-Arréridj 3e et deux de l’AS Aïn M’lila logée à la seconde marche. Sachant qu’il y aura le choc ASAM-CABBA la semaine prochaine, tout reste jouable pour les Aigles de «Yemma Gouraya ».