Les fuites sur les réseaux d’eau potable dans la wilaya d’Alger ont représenté 30 à 40 % des volumes d’eau distribués quotidiennement depuis le début de l’année en cours, a indiqué samedi Amine Hamadane, directeur général adjoint de la Société d’eau et d’assainissement d’Alger (SEAAL) chargé des services publics. Dans une déclaration à la presse en marge d’une rencontre d’information et de sensibilisation à la rationalisation de l’utilisation de l’eau au profit des imams des wilayas d’Alger, de Boumerdes, de Tipasa et de Blida, M. Hamadane a fait savoir que «les équipes de la SEAAL œuvrent d’arrache-pied à localiser et réparer ces fuites afin d’éviter le gaspillage d’eau», rappelant qu’»un programme est en cours pour la rénovation des conduites d’eau vétustes qui constituent le véritable problème à l’origine des fuites d’eau».
Il a rappelé, dans ce sens, que la wilaya d’Alger comptait un total de 6.000 km de canalisations de distribution d’eau potable, contre 1.200 Km à Tipasa. Répondant à une question sur la possibilité de modifier le programme de distribution d’eau potable, M. Hamadane a affirmé que le programme actuel (la distribution de l’eau potable tous les deux jours) est toujours valide, ajoutant que «les dernières précipitations ne sont pas suffisantes pour le retour à un approvisionnement quotidien». <