Synthèse PAR INES DALI
Les prix des logements AADL resteront tels qu’annoncés au début et aucune augmentation n’est prévue, selon le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Tarek Belaribi, qui a tenu à rassurer les futurs acquéreurs après que des rumeurs aient circulé à ce propos.
«Nous rassurons les bénéficiaires et les souscripteurs, notamment après la campagne de désinformation relayée sur les réseaux sociaux, qu’il n’y a, jusqu’à présent, aucune hausse du montant des charges mensuelles, ni des prix du logement AADL», a-t-il déclaré dans un entretien accordé au quotidien «El Khabar».
Se faisant plus précis, il a soutenu qu’«aucune hausse n’est prévue dans le contrat de location, ni dans les transactions électroniques, ni pour les modalités de paiement… pas même pour les prix du logement AADL», balayant, ainsi, les rumeurs relayées sur les réseaux sociaux après la promulgation d’un arrêté ministériel au Journal officiel n° 73. Ledit arrêté fixe le modèle-type du contrat de location-vente pour les logements AADL, lequel prévoit que «le prix du logement est révisable pour le locataire bénéficiaire inscrit en 2013» et expliquant que «l’ancien contrat relatif au programme de 2001 ne répond pas aux attentes de l’AADL, des souscripteurs et des bénéficiaires».
Douze ans se sont écoulés entre les deux années de référence, c’est ce qui explique que les contrats ont dû être révisés en collaboration avec la Chambre nationale des notaires afin d’élaborer un nouveau modèle. «Il s’agit, tout simplement, d’une actualisation des contrats et des clauses, et le nouveau document protège les droits de tous», a précisé M. Belaribi, ajoutant que l’entrée en vigueur de ces nouveaux contrats sera effective à partir de l’opération de distribution prévue le 1er novembre prochain. Abordant le volet distribution, il a fait savoir qu’un quota des logements AADL devrait être livré aux bénéficiaires dans 15 wilayas avant la fin de l’année en cours sans préciser les quantités. Un autre quota est prévu d’être distribué en 2022, ce qui devrait «clôturer définitivement le dossier du programme AADL 2», selon le ministre.
Concernant l’arrêté promulgué récemment par le Conseil des ministres relatif à la réduction de 10% du prix du logement pour tout acquéreur souhaitant verser à l’avance la totalité de la valeur du logement, M. Belaribi a souligné que cette mesure concerne les occupants et les souscripteurs à la fois, en l’occurrence les anciens et les nouveaux bénéficiaires, estimant que ce taux était «très incitatif».
S’exprimant sur l’instruction ministérielle concernant la cession des logements au profit de leurs habitants après plus de 20 ans de leur réception, le ministre a fait savoir que l’application de cette instruction devra permettre «le règlement de la situation de 80% de logements dont les propriétaires ne possèdent pas d’acte de propriété», ajoutant que les opérations de règlement devront englober, en outre, les équipements et les structures publiques.
Ce règlement devrait toucher des millions de logements toutes formules confondues, dont les logements AADL, de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI), participatifs et subventionnés, ruraux, ainsi que les structures publiques à l’instar des écoles. Pour tout expliquer aux citoyens intéressés par cette opération, une campagne nationale est prévue d’être lancée. Ce sera après une opération devant s’étaler sur 60 jours et devant prendre en charge toutes les étapes visant à déterminer l’immobilier et les logements concernés. <