Dans son exposé du plan sectoriel, présenté lors du Conseil des ministres, Mohamed Arkab, le ministre de l’Energie, a annoncé l’introduction du nucléaire dans les projets du secteur ainsi que la maîtrise de la gestion et du traitement des déchets nucléaires. Ce qui veut dire que le nucléaire est appelé à figurer dans le mix énergétique. Le sera-t-il au cours des cinq prochaines années ou plus tard. Le communiqué du Conseil des ministres reste très laconique concernant cette énergie. Pas de réponse sur ce point, pas de démarche pour parvenir à son introduction. S’agit-il dans une première étape de former le personnel ou s’agit-il de lancer les projets d’une ou deux centrales nucléaires à vocation civile ? Pas de détails non plus sur ces deux derniers points ni sur le financement de ce programme.