Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab a effectué, hier, une visite de travail dans la wilaya de Sidi Bel Abbès durant laquelle il a inspecté de nombreux projets en réalisation. A l’issue de sa visite, le ministre a animé un point de presse mettant en exergue l’importance du projet de loi sur les hydrocarbures et sa nécessaire mise en vigueur pour l’avenir énergétique du pays.
Le ministre de l’Energie dira défendre cette nouvelle loi, censée protéger les richesses et les acquis du pays et préserver la souveraineté nationale, et ajoutera que le projet est élaboré par des experts algériens disposant d’une longue expérience et ayant collaboré avec le partenaire étranger plus de trente années. Il a tenu à rassurer que le projet est une assurance pour la sécurité énergétique du pays.
Pour atteindre cette sécurité, il est nécessaire d’adopter une technologie spécifique et les moyens financiers adéquats dont la Sonatrach ne dispose pas, a-t-il soutenu
Le ministre a souligné que le taux de consommation des produits hydrocarbures a augmenté à plus de 7% et la consommation du gaz a atteint 45 milliards de mètres cubes annuellement, sur les 120 milliards de mètres cubes produites par an, une production journalière de produits hydrocarbures estimée à 1,50 million de barils exportés à l’étranger, ce qui sollicite de doubler la production et l’exportation pour pouvoir assurer une sécurité énergétique.
Le représentant du gouvernement a indiqué que Sonatrach avait signé plusieurs conventions avec des compagnies étrangères à long terme, qui seront renouvelées cette fin d’année 2019 et 2020, afin de garantir sa part du marché mondial en matière de produits hydrocarbures.
Le ministre de l’Energie a expliqué, par ailleurs, que la consommation pétrolière nationale est de 60% de la réserve pétrolière nationale soit 35% de la surface globale estimé à 1,500 million km², alors que la demande nationale et internationale est en nette croissance, ce qui impose l’augmentation de la production d’hydrocarbures.
Il annoncera que le projet, qui a été approuvé par le Conseil des ministres, sera présenté dans les prochains jours devant les deux chambres du Parlement.
Lors de sa visite, le ministre a inspecté le projet du centre de stockage de carburant implanté dans la zone industrielle, où il a insisté sur l’accélération des travaux. Un projet qui va permettre d’augmenter la capacité actuelle de
8 400 m3 à 180 000 m3 et une autonomie de stockage de 30 jours. Le projet de 6 bacs de 2 515 000 m3 de gasoil chacun et 6 autres de 5 000 m3 d’essence chacun était programmé à être réceptionné le premier trimestre 2017, pour revitaliser la localité de Remchi dans la wilaya de Tlemcen et faire face à la forte demande des wilayas de Béchar et Saïda. La nouvelle centrale photovoltaïque implantée dans la commune de Daya, dans le sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès, a été visitée par le représentant du gouvernement. Elle alimente en électricité d’origine renouvelable les habitations et les infrastructures administratives des régions isolées. Réalisée pour un coût global de 2,7 milliards de dinars, elle est d’une puissance de 12 Kw, se compose de 6 sous-champs avec une puissance de 2 Mwc chacun et dotée d’un générateur photovoltaïque, de SKID de conversion et de transformateurs, ainsi qu’un équipement de secours, d’éclairage et de télésurveillance. Cette centrale sert également au pompage d’eau des profondeurs et à son transport à partir du chott Chargui et Gharbi pour alimenter les localités du Sud en eau potable et aussi pour l’augmentation des superficies irriguées dans ces localités et l’amélioration des conditions de vie des populations. Au niveau de l’entreprise Enie, le ministre a visité le centre de fabrication des panneaux solaires.