En prévision de la célébration du nouvel an amazigh 2969, le hall de la salle des fêtes El Ibrahimi a été dédié, hier, spécialement à la culture amazighe. Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi,

a eu ainsi l’occasion de prendre un bain culturel amazigh et de marquer une halte devant chaque stand d’exposition et d’assister à la 4e édition du café culturel qu’organise l’association culturelle Numidia chaque mois. Un peu plus loin, M. Mihoubi s’est arrêté devant une quinzaine de tableaux du peintre plasticien Hacène Zekhnine, pour admirer l’enchevêtrement des couleurs froides et chaudes, caractéristiques des motifs et décors berbères. Juste à côté, une exposition du livre amazigh de la maison d’édition Tira. En salle, le public a assisté à la projection d’un court métrage en chaoui, d’Issam Taâchit, et s’est laissé bercer par les poèmes du patrimoine berbère, déclamés par Souad Boulagnatar. Un peu plus tôt dans la matinée, le ministre s’est rendu dans la région nord pour inspecter deux sites pittoresques, le village de Goléa, dans la commune de Tassameurt, et la mosquée de Ouled Daoud, dans la commune de Zemmoura, candidats respectivement à la classification wilayale et nationale.n