Le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a annoncé, hier au forum organisé par le quotidien El Moudjahid, que l’année 2018 sera « consacrée à la célébration du patrimoine culturel amazigh » qui est une « part importante du patrimoine algérien ».

« Nous allons tout d’abord organiser une semaine culturelle pour la célébration d’Yennayer dans toutes les wilayas. Ces dernières abriteront leurs propres programmes, rencontres, expositions, concours ou encore toutes les activités culturelles qui représenteront cette culture et ce patrimoine amazigh riche », a-t-il fait savoir. Ajoutant : « Nous avons donné nos instructions à toutes les organisations culturelles à l’échelle nationale. Nous allons travailler avec tous les établissements dans le secteur culturel qui prendront part à cette grande manifestation. » Le ministère de la Culture a également décidé de réviser la loi 98/04 concernant le patrimoine culturel adoptée il y a plus de vingt ans. « Aujourd’hui, cette loi a besoin d’être renouvelée car la culture a évolué depuis, et de nouvelles données sont apparues, notamment le phénomène de la contrebande. La Sûreté nationale, dont la police, la douane ou autres ont mis la main sur des réseaux de trafic qui ont essayé de faire passer des antiquités et des collections anciennes. Cela est un crime, nous allons ces jours-ci publier un communiqué qui révèlera tous les chiffres sur ces contrebandes », a déclaré M. Mihoubi. Autre nouveauté annoncée, le ministre affirmera que cette nouvelle année sera une occasion d’organiser le premier marché des beaux-arts en Algérie, en donnant la possibilité à un plus grand nombre d’artistes d’exposer leurs travaux et de les vendre. « Nous avons longtemps parlé de ce marché, mais cette fois, nous avons rencontré quelques professionnels dans le domaine qui nous ont aidés à élaborer ce dernier. L’artiste doit vivre de ses œuvres et de son travail, et les gens doivent avoir la culture de les acheter », a-t-il dit. Par ailleurs, une série d’hommages, décidés par le président de la République, sera organisée durant ce dernier mois et se poursuivra le l’an prochain. « Le président a voulu décorer Mohamed Fawzi de la médaille du mérite national à titre posthume, dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de la composition de «Kassaman » (1956). Nous allons, à ce titre, baptiser de son nom l’Institut national supérieur de musique (INMS) d’Alger », a fait savoir le ministre de la Culture. Et poursuivant : « Il nous a fait un cadeau précieux, il est temps de lui rendre un hommage spécial. Son petit-fils sera l’invité d’honneur de la cérémonie qui lui sera consacrée demain soir à l’INSM. »
M. Mihoubi a rappelé que « le président a voulu baptiser le Théâtre régional de Constantine au nom du grand artiste du malouf, Mohamed-Tahar Fergani, et l’Institut de musique régionale d’Oran au nom de Blaoui El Houari ». Ajoutant : « Au mois de janvier, nous allons rendre hommage au grand militant et caméraman des maquis de la révolution algérienne, Stevan Labudovic, qui a récemment disparu. Le président veut aussi baptiser un lieu culturel à son nom que nous choisirons bientôt. » Le ministre a aussi abordé la question des musées qui interdisent au public de prendre des photos à l’intérieur de ces derniers. «Je n’ai pas compris cette interdiction et j’ai demandé aux responsables des musées de sursoir à cette décision et de laisser les gens prendre des photos à l’intérieur, car c’est une promotion de la culture algérienne », estime-t-il. Sur le volet cinématographique, cette année verra la sortie de quelques productions, selon le ministre, telles que le film fiction «Chroniques des années pub», d’Othmane Ariouat, après une absence de vingt ans sur la scène culturelle. « J’ai rencontré le comédien et nous avons parlé de son film qui est en ce moment en montage. Nous allons le visionner et si la commission l’accepte nous allons l’aider dans la postproduction », a confié le ministre. « Nous avons aussi le film «Les Sept remparts de la citadelle» d’Ahmed Rachedi, qui est en phase finale, il sera projeté bientôt. Le long métrage «Ben M’Hidi» de Bachir Derrais est achevé, il sera projeté peut-être le 4 mars à l’occasion de la commémoration du 61e anniversaire de la mort de Larbi Ben M’hidi », dira-t-il. Quant à la dernière édition du Salon international du livre, elle a été « l’un des succès de cette année, soit par ses rencontres, ses invités ou encore le taux de participation des maisons d’édition qui ont exposé plus d’un quart de million de livres. Cette réussite nous rend fier », a avoué le ministre. Par ailleurs, M. Mihoubi a fait savoir que l’Algérie participera, le 27 janvier prochain, comme invitée d’honneur au Festival du livre du Caire, en Egypte.