Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire,M. Noureddine Bedoui, en compagnie du ministre de l’Energie,M. Mustapha Guitoun, s’est rendu hier à Tamanrasset. Cette visite intervient après les tensions des derniers mois dans la région.

A Tamanrasset, le ministre de l’Intérieur ne vient pas les mains vides, offrant du concret à la population locale, et prêchant la bonne gouvernance. Il a ainsi procédé à l’inauguration d’une centrale solaire d’une capacité de 13 mégawatts qui a nécessité un investissement public de 2,6 milliards de dinars.
Elle aura un impact environnemental certain puisqu’elle permet, outre la production d’électricité, de réduire les émanations de CO2 de quelque 15 000 tonnes/an. Elle dispose de 4 092 panneaux photovoltaïques, couvrant une superficie de 26 hectares (extensible) et emploie 14 personnes. Son intégration au réseau de distribution d’électricité permet aussi une économie de carburant (gasoil) de l’ordre de 6 200 m3/an. Bedoui a saisi cette occasion pour mettre en exergue l’effort fourni par l’Etat en matière de développement local, soulignant l’impact de cette installation énergétique qui entre dans le cadre des «grands investissements» consentis par l’Etat pour l’amélioration du cadre de vie du citoyen. Il a appelé à valoriser ces investissements, qui ont un impact direct sur la réduction des coûts de l’électricité, mais aussi dans différents domaines socio économiques, notamment l’utilisation des énergies renouvelables.
Du gaz pour la capitale de l’Ahaggar
Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire a également inauguré un gazoduc et une station de transfert de gaz naturel, entrant dans le cadre du projet de réseau de gaz naturel de la capitale de l’Ahaggar. A cette occasion, une présentation a été faite à la délégation ministérielle sur la consistance de ce mégaprojet qui alimente la ville de Tamanrasset depuis la région d’In Salah, sur 539 km avec une capacité de 700 millions m3/an, qui a nécessité un investissement public de 22 milliards de dinars.
Le projet est venu à point nommé. Lancé en 2014, il a généré 1 560 emplois durant sa phase de réalisation, dont 1 064 pourvus par la main-d’œuvre locale, le projet servira à l’approvisionnement en gaz naturel depuis un premier réservoir de 5 000 normo-mètres cubes/heure, et sera renforcé d’un second de même capacité, dont le choix du site a été effectué en octobre 2017 et qui sera exploité une fois réalisée la deuxième station. Il permettra d’approvisionner l’ensemble des centres de vie et concentrations d’habitants se trouvant à proximité de la RN 1, à savoir Arak, In Ecker, In M’guel, Outoul et Tit, en plus des six stations de pompage du mégaprojet de transfert d’eau potable In Salah-Tamanrasset, ainsi que deux centrales électriques à Tamanrasset. Le ministre de l’Energie est venu également apporter la bonne nouvelle, à savoir la mise en place prochaine d’une direction des énergies renouvelables à Tamanrasset, vu l’importance du programme national qui leur est dédiée.
Cette visite a été entreprise sur instruction du président de la République, car la wilaya, qui a connu une certaine effervescence sociale, est appelée à connaître d’importantes mutations induites par des investissements colossaux, au service de la population.  En démineur, M. Bedoui a tenu un discours résolument rassurant. Il a beaucoup parlé développement, parce qu’il sait que la stabilité passe surtout par l’économie. Mais, il a également averti que  la sécurité et la stabilité du pays sont des « lignes rouges à ne pas franchir », ajoutant que les programmes de développement mis en place seraient profitables à tous les  citoyens à travers tout le territoire national. « Nous ne permettrons à personne de porter atteinte à notre  pays », a-t-il déclaré.