Par Mohamed Touileb
Avec un contrat qui arrive à échéance le 30 du mois en cours, Youcef Belaïli est en droit de changer d’air et quitter le Stade Brestois 29. Toutefois, selon les dernières informations, l’Algérien et le club breton devraient prolonger leur collaboration. La signature d’un nouveau bail est envisagée. Sauf si Abdelhafid Belaïli, qui n’est autre que le père et l’agent du joueur, se montre gourmand.

Il est clair que s’il n’avait pas réalisé un finish remarquable, il n’aurait pas été question d’envisager qu’il reste. Mais il se trouve que Belaïli a brillé lors des dernières journées en Ligue 1 Uber Eat. Après des débuts très poussifs avec le club de Brest et un bilan d’une passe décisive en 8 apparitions, le Dz a pu compiler 3 buts et 1 offrande lors des 5 derniers matchs.

Les 5 matchs qui changent tout

Un finish convaincant pour celui qui était arrivé lors du mercato estival en provenance du Qatar SC avec lequel il avait résilié son contrat en pleine Coupe arabe FIFA 2021 dans laquelle il avait brillé et qu’il a remporté avec l’équipe nationale A’ drivée par Madjid Bougherra. Pour pouvoir jouer dans le championnat français, le « Fennec » avait fait des concessions financières et contractuelles. En effet, il avait accepté de s’engager pour 6 mois et baisser considérablement son salaire avant d’envisager une prolongation. C’était comme un contrat expérimental. Sportivement, il fallait relever le défi en s’adaptant le plus vite possible à de nouvelles exigences. Et même s’il a semblé dans le creux de la vague à un moment donné, Belaïli a pu redresser la barre et livrer une copie de 3 buts et 2 « assists » en 13 apparitions et 833 minutes passées sur les pelouses.

Les Brestois intéressés mais pas chauds

Néanmoins, le directeur sportif du club, Grégory Lorenzi, a planté le décor pour ce qui est des négociations de prolongation en mai dernier. « Il y a des discussions. Mais j’ai un cadre que je respecterai », a-t-il précisé, comme pour dire que le club ne compte pas offrir un bail plus juteux sur le plan financier. Le Directeur sportif ajouta que « si Youcef veut continuer avec nous, on le souhaite également, il y a des choses que le club ne peut pas faire. La décision va lui appartenir ».
En effet, cela avait un lien direct avec les déclarations d’Abdelhafid Belaïli, père et agent du joueur, qui avait déclaré que des clubs comme l’OGC Nice et le Lille OSC ou Toulouse FC ont sollicité les services de son fils. Le coup de pression n’avait donc pas marché sur les Brestois. Pas de quoi faire monter les enchères.
Récemment, c’est une offre du Golfe qui a été faite par Al-Rayyan SC (Qatar). Et il est évident qu’elle soit alléchante. Emargeant à 40 000 euros/mois dans son ancien contrat, Belaïli pourrait négocier une légère hausse. Sa mensualité pourrait atteindre 60 000 euros. C’est 3 ou 4 fois ce qu’il percevait au Qatar. Encore une fois, il y a un choix à faire, l’argent ou le challenge.