Après une première moitié de saison où il était en délicatesse avec ses ischio-jambiers, Ismaël Bennacer a pu se stabiliser sur le plan athlétique. Plus que jamais, il est une carte importante dans les plans de son entraîneur Stefano Pioli. Naturellement, son club veut lui prouver qu’il s’inscrit dans la durée. Une prolongation de son contrat est envisagée. Mais l’arrivée d’un nouvel investisseur retarde l’aboutissement de cette opération.

Par Mohamed Touileb
Cela devrait être une formalité tant l’Algérien a, à maintes reprises, affirmé qu’il se plaisait bien à l’AC Milan qu’il a rejoint l’été 2019 après le sacre de l’Algérie à la CAN-2019 en Egypte. D’ailleurs, il avait été primé comme le meilleur joueur du tournoi à 21 ans. Ainsi, les Milanais étaient partis le chercher d’Empoli en lui offrant un contrat de 1.5 million d’euros par an sans hésiter à payer 17.2 millions d’euros afin de s’attacher ses services.

Collaboration jusqu’à 2026 envisagée
Presque trois ans après, le Dz a pu se faire une place permanente dans l’un des teams les plus prestigieux en Europe. On parle tout de même du septuple vainqueur de la Ligue des Champions UEFA. Rien que ça. En tout cas, il faut savoir qu’il y a du mouvement à l’AC Milan. Ces derniers jours, de nombreux rapports évoquent la possible vente du club à hauteur d’un
milliard d’euros (1.1 milliard de dollars).
Ainsi, cette potentielle transition économique risque de geler toutes les opérations contractuelles qui étaient en cours de révision. Parmi elles, il y a le dossier Ismaël Bennacer qui devait prolonger son bail avec les Lombards. Clairement, l’Algérien est l’un des joueurs les plus importants pour Stefano Pioli. Son contrat court jusqu’en juin 2024 avec les « Rossoneri ». Et il était question de revaloriser la collaboration depuis le début de l’année. Le salaire annuel du Fennec devait passer de 1.5 million d’euros à 3.4 millions d’euros. Ceci devrait permettre l’extension du bail jusqu’en 2026.

Une concurrence qui risque de s’intensifier
Cela devrait aussi permettre de gommer cette clause de départ considérée comme trop basse de 50 millions d’euros. Néanmoins, la concrétisation des négociations lancées par Paolo Maldini devrait être décalée en raison d’un nouvel investisseur. En effet, l’entreprise « Investcorp » négocie avec « Elliot Management Corporation », propriétaire actuel de la formation lombarde, pour racheter l’actuel leader de Serie A. Pour son arrivée forte probable, la firme domiciliée à Bahreïn envisage de frapper fort au marché des transferts.
Bien évidemment, il y a le risque de redistribution des cartes dans les différents compartiments. Ainsi, Bennacer pourrait voir débarquer de nouveaux concurrents dans le secteur médian. En effet, La Gazetta dello sport évoque l’intérêt pour l’international portugais Renato Sanches. Toutefois, cela ne devrait pas empêcher le « Vert » de marquer son territoire comme il l’a fait jusque-là. Et, au pire des cas, il pourrait certainement trouver un autre club de haut standing pour monnayer son talent qui intéresse d’autres écuries du Vieux-Continent. n