Il est véritablement un homme de records. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, Cristiano Ronaldo est certainement un exemple édifiant de réussite. En plus d’avoir pu gérer d’une manière très efficace sa carrière sportive, le Portugais a su s’entourer pour percer dans le monde des affaires. Quand on réunit les deux, cela donne des gains à hauteur d’un milliard de dollars selon le magazine américains Forbes. Jackpot!

Décidément, celui qui a presque toutes les références à son nom dans le gigantesque et mythique club du Real Madrid affectionne les chiffres étourdissants. Cristiano Ronaldo est, à ne pas en douter, le prototype du footballeur qui a toujours repoussé les limites. Un acharné du travail et un consciencieux qui se trompe rarement dans ces choix. Sur le rectangle vert ou dans le monde des affaires, il a le flaire. Et cela lui vaut une avérée opulence financière. Les derniers chiffres communiqués par le magzineUS Forbes ne peuvent que prouver qu’il est hors pair.

Avec Woods et Mayweather
Ainsi, le Buteur histoire du Portugal va passer la barre mythique d’un milliard de dollars de gains à l’issue de cette saison. Une autre exploit qu’aucun footballeur n’avait réussi jusque-là. Néanmoins, il y a deux autres sportifs qui ont déjà été milliardaires. Il s’agit de deux Américains à savoir le golfeur Tiger Woods en 2009 et le boxeur Floyd Mayweather (2017), lui aussi réputé pour savoir où investir. Toutefois, ce dernier est le plus extravagant des trois puisqu’il n’hésite jamais à se montrer en bonne compagnie et se prendre en photo avec des liasses de billets outre les autres objets «bling bling» comme les voitures, les montres, les bijoux… etc. De son côté, CR7 est plus discret et moins dans l’exubérance que le pugiliste. Bien plus généreux aussi compte tenu des œuvres caritatives qu’il entreprend. D’ailleurs, il n’a pas hésité à équiper les hôpitaux de son pays avec trois unités de soins intensifs pour lutter contre le coronavirus. Initiative qu’il a pris avec son agent Jorge Mendes qui y est pour beaucoup dans les prouesses économiques de son client qu’il a su emmener jusqu’aux sommets. Aussi, l’actuel sociétaire de la Juventus de Turin a largement contribué à consolider la réputation de celui qui a managé sa carrière.

Potentiel marketing énorme
A 35 ans, on peut dire que le natif de Madère ne pouvait pas rêver d’une meilleure courbe footballistico-économique. En matière d’images publicitaires, d’investissements et de trophées, celui qui s’est révélé au monde avec Manchester United a su être de plus en plus bankable. Les distinctions collectives et individuelles (5 Ballon d’Or et 4 Soulier d’Or) décrochées l’ont fort logiquement aidé pour faire grimpes son potentiel marketing lui ayant valu un contrat à vie avec l’équipementier Nike. Un bail éternel qui lui rapporte entre 20 et 25 millions d’euros par an. Les 220 millions de followers qu’il a sur les réseaux sociaux font de lui une sacrée vitrine.
Même s’il n’est plus «que» le deuxième footballeur ayant le plus de rémunérations annuelles entre salaire et sponsoring derrière son éternel rival Lionel Messi avec (109 millions de dollars), le Lusitanien bat l’Argentin dans la fortune globale. Encore un autre match qu’il a remporté face à la «Pulga». Cristiano a toujours affirmé vouloir être le meilleur dans tout. Même s’il se fait un peu plus vieux, il aura su capitaliser sur sa jeunesse et années fastes. Un génie comme il n’y a pas beaucoup. n