Beaucoup ont été surpris par son choix de rejoindre un club russe en janvier 2020. Six mois plus tôt, Mehdi Zeffane avait été sacré champion d’Afrique avec l’Algérie en Egypte. En fin de contrat avec le Stade rennais, il avait chômé 6 mois avant de trouver un point de chute. Signer chez le Krylia Sovetov Samara n’était pas un si mauvais choix que ça selon le concerné qui assure, dans un mini-entretien accordé au magazine France Football, que la passe difficile lui a permis de faire le nettoyage autour de lui.

Par Mohamed Touileb
Zeffane est un champion d’Afrique à part entière. Il est utile de rappeler que le joueur, qui fêtera bientôt ses 29 ans, a joué une partie du quart de finale contre la Côte d’Ivoire, la demie contre le Nigéria et la finale de la CAN-2019 ayant opposé les Algériens aux Sénégalais. Avec le soutien de Sofiane Feghouli, il a pu s’acquitter de son rôle dans un contexte très difficile.
Il évoque « des propositions irrespectueuses »
Sans montrer beaucoup de certitudes, l’ancien rennais a rempli sa tâche. Après le tournoi, il n’a pas eu d’offres concrètes. Il révèle même que « des clubs ont voulu profiter de la situation avec des propositions irrespectueuses. Mais cela m’a permis de faire le ménage autour de moi.»
Dans le souci de se relancer et ne pas rester inactif plus longtemps que les 6 mois qui ont suivi le tournoi africain, Zeffane s’est engagé avec le Krylia Sovetov alors pensionnaire de la D1 russe. Malheureusement, le club a été rétrogradé à la fin de l’exercice 2019-2020. C’était la première fois de sa carrière que celui qui a été formé par l’Olympique lyonnais jouait dans la 2e classe d’un championnat. « Ce n’est pas évident. Je n’ai jamais joué en deuxième division mais je suis fier de notre saison. On était champion avant la finale. Pas mal de personnes se demandaient ce que j’allais faire en Russie. Mais je m’y épanouis », note-t-il.
« Je continue d’être appelé en sélection »
Cependant, il n’a fallu qu’une saison pour retrouver le palier suprême avec la formation de Samara avec en prime cette finale de Coupe de Russie perdue contre Lokomotiv Moscou. Une rendez-vous qu’il a décrit comme « un grand événement vu que le Krylia Sovetov Samara est en D2. Au moins 20.000 de nos fans s’étaient déplacés. On aurait mérité mieux mais le Lokomotiv est un habitué de la C1.»
Avec du recul, opter pour le Krylia, avec lequel il est en contrat jusqu’en décembre prochain, n’était pas une si mauvaise idée. Ayant activement participé à la promotion de son club, il pourrait être voir une proposition d’extension du bail lui être proposée. « Je m’entends très bien avec le coach, le club compte sur moi. Je continue d’être appelé en sélection algérienne. Je reste à l’écoute d’autres opportunités », déclare Zeffane qui devrait être retenu par Djamel Belmadi pour la fenêtre FIFA de juin et les trois matchs amicaux contre la Mauritanie, le Mali et la Tunisie. Si le driver de l’EN a laissé entendre que Youcef Atal reste titulaire du poste sur la droite de la défense, Zeffane peut venir le bousculer dans la hiérarchie tant le Niçois n’est pas vraiment performant depuis un certain temps.
La concurrence ne peut qu’augmenter le rendement de chacun des deux champions d’Afrique.