La décision semblait inévitable tant les 80 pays directement touchés, à différents degrés,
par le coronavirus ont prôné la mesure. Le huis clos pour toutes les manifestations à grand rassemblement a été décrété un peu partout en Europe. L’Algérie n’échappe pas à la règle. Les évènements sportifs, notamment le championnat de football qui draine une foule considérable, subit les dommages collatéraux de la donne médicale. Les matchs sans public sont désormais décrétés en Coupe et Championnat d’Algérie.

«Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a évoqué tous les rassemblements, les stades y compris. Le championnat se fera à huis clos. La recommandation sera confirmée par le ministre de la Jeunesse et des Sports », c’est Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, qui a annoncé la nouvelle tout en révélant que son homologue de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, donnera plus de précision.
En tout cas, l’information est là. Au sommet de l’Etat, la décision est prise. Depuis jeudi dernier, il était déjà question de faire jouer des matchs des deux paliers professionnels sans le public. La Ligue de football professionnel (LFP), par le biais de son porte-parole Farouk Belguidoum, avait saisi la Fédération algérienne de football (FAF) à ce sujet. L’instance fédérale devait, à son tour, se concerter avec les autorités pour dégager une décision adéquate avec le contexte sanitaire. «La LFP ne pourra pas prendre une telle décision de manière unilatérale. Dans ce cas, nous allons solliciter d’abord la FAF qui, de son côté, fera de même avec les autorités pour décider d’instaurer le huis clos ou non durant le reste des compétitions», avait indiqué Benlguidoum.

Algérie-Zimbabwe à huis-clos
La LFP a estimé que « si le huis clos venait à être décidé dans notre championnat, c’est pour préserver la santé des Algériens et éviter tout risque de contamination.» Avec 20 personnes porteuses du virus officiellement recensées, la situation n’est pas vraiment alarmante mais la précaution a été privilégiée. La date butoir de cette mesure a été fixée le 31 mars prochain. Même dans d’autres pays, comme le Maroc, l’Egypte, l’Espagne, la France, le Portugal, l’Allemagne… etc, la carte du huis clos a été sortie aussi. C’est pour dire que cette option n’est pas propre à l‘Algérie. Endiguer le virus, à l’indice de propagation très élevé, reste une priorité pour l’intérêt général. Le sport est relégué au second plan. Même si les pertes en termes de spectacles et de recettes restent énormes. D’ailleurs, l’équipe nationale jouera sans ses supporters le 26 mars prochain. En Algérie, le public, quand il se tient à carreau, a souvent fait oublier le terne spectacle proposé sur le rectangle vert. En tout cas, cette décision peut contrarier les ambitions des clubs qui jouent pour les premiers rôles et ceux luttant pour le maintien. La pression des gradins pèse souvent sur les résultats dans le championnat Dz. En revanche, on est certains de ne pas voir des rencontres s’arrêter à cause des violences ou des débordements. C’est le bon côté des choses.n