Tout est à faire ou à refaire dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. Les responsables du secteur semblent enfin enclins à admettre cette réalité et à l’intégrer dans leur plan d’action. Le groupe hôtellerie, qui est le premier opérateur public dans le secteur avec 70 unités hôtelières et 9 stations

, s’attelle à revoir son organisation fonctionnelle pour tenter de s’adapter aux nouvelles réalités socioéconomiques. Il s’agit d’un nouveau schéma à mettre en place, qui préconise de passer de 17 à 9 filiales, regroupées principalement par spécialité, à leur tête la filière thermale.