On ne change pas une équipe qui gagne mais on change bien une équipe qui perd. Le sélectionneur de l’EN, Djamel Belmadi, a communiqué, samedi soir, la liste des joueurs qui prendront part au stage de novembre à l’issue duquel les « Verts » disputeront la rencontre face au Togo.

Un duel, programmé le 18 du mois en cours, comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 prévue au Cameroun qui sera crucial. Quatre nouvelles têtes, à savoir Abdellaoui, Meziane, Chita ainsi que Belaïli, et un retour : celui de Mehdi Zeffane pour dépanner sur le flanc droit de la défense avec la suspension de Aïssa Mandi. Dimanche prochain, les « Fennecs » joueront un match vital à Lomé sous le signe de la défaite interdite. Face aux Togolais (2es, 5 points), nos Dz, premiers ex aequo avec le Bénin (7 points), ne devront pas s’incliner pour la deuxième fois de suite. Surtout après le revers concédé à Cotonou le mois dernier conte les Béninois (1/0) avec lesquels ils partagent la première place de la poule « D ».
Bentaleb non-retenu : le message fort !
Pour la prochaine sortie du « Club Algérie », on ne peut pas dire que Belmadi a beaucoup de certitudes parce qu’il a procédé à une revue de son effectif. Très moyens lors du dernier match au Bénin, Adlène Guedioura et Nabil Bentaleb n’ont pas été retenus pour le regroupement qui commencera lundi prochain. Une décision forte. Surtout pour le deuxième nommé qui a constamment été appelé depuis 2014.
Ainsi, Belmadi montre bien à son joueur mais aussi ses coéquipiers que personne n’est intouchable ou irremplaçable. Le successeur de Rabah Madjer a toujours assuré que « seuls les joueurs en forme seront convoqués ». Ce n’est pas le cas du pensionnaire de Schalke 04 (Bundesliga/Allemagne) très loin du niveau qu’on lui a connu. Surtout quand il joue avec l’EN. Dans l’entre-jeu, Meziane et Chita ont été appelés. Un cran au-dessus, on notera la convocation de Belaïli pour palier à Ghezzal qui paie aussi son rendement très faible en octobre face aux « Ecureuils ». Parmi les éléments n’ayant pas pu convaincre le coach, il y a aussi Oussama Derfalou qui a sauté de la liste. On soulignera, tout de même, qu’il avait remplacé Islam Slimani blessé lors de cette période. Ce dernier, en revanche, sera de la partie contrairement à Ishak Belfodil duquel Belmadi a décidé de se passer.
Flanc droit : la brèche colmatée
Pour parler de la défense, il faudra rappeler que Aïssa Mandi sera absent en raison de la suspension (cumul de cartons). Cela a obligé le chef de la barre technique de l’Algérie à lui trouver un suppléant.
C’est Mehdi Zeffane (Stade rennais/France) qui a su tirer son épingle du jeu pour être un choix sur le flanc droit de la défense en compagnie du très prometteur Youcef Attal. Aussi, Abdellaoui (FC Sion/Suisse), qui intégrera l’équipe « A » pour la première fois après son forfait en octobre, sera une alternative pour le côté gauche ou Fares reste le choix premier en l’absence de Faouzi Ghoulam toujours pas revenu à la compétition avec Naples SCC (Italie).
Dans la globalité, Belmadi a gardé une certaine ossature mais il devra trouver le juste milieu qui donnera l’impulsion et assurera la transition que Bentaleb n’a pas garantie lors de ses dernières apparitions. Ça sera le pari pour le Togo.
M.T.