Le contrat de gestion des services publics de l’eau et de l’assainissement entre la Société des eaux et de l’Assainissement d’Alger (SEAAL) et Groupe Suez a pris fin hier comme annoncé sur nos colonnes, après trois renouvellements successifs, a indiqué la SEAAL dans un communiqué. «Le contrat de management pour la performance des services publics de l’eau et de l’assainissement entre SEAAL et Groupe Suez, a officiellement pris fin, aujourd’hui, 31 août 2021 après trois renouvellements successifs depuis la signature du premier contrat en 2006, soit 15 années de partenariat», a précisé la même source. A cet effet, le conseil d’administration de SEAAL a installé la nouvelle équipe dirigeante avec à sa tête Lyes Mihoubi en qualité de directeur général et Amine Hamadene au poste de directeur général adjoint, chargé des services publics de l’eau et de l’assainissement, a ajouté le communiqué. Pour officialiser les passations de consignes, une cérémonie a eu lieu hier au niveau de la salle de conférence de SEAAL entre le désormais ex-directeur général, Yves Fagherrazi, du Groupe Suez, et le directeur général, Lyes Mihoubi, en présence de la nouvelle équipe dirigeante algérianisée à 100%», fait savoir le communiqué. Intervenant à cette occasion, Lyes Mihoubi, a mis en avant lors de son allocution «l’importance de cette étape dans la vie de l’entreprise», assurant qu’elle «représente une étape décisive et cruciale pour SEAAL». «Il est temps, à présent, de faire confiance aux compétences algériennes qualifiées pour gérer les services publics de l’eau et de l’assainissement au niveau des wilayas d’Alger et Tipaza. Depuis une année déjà, nous nous préparons à cette étape et c’est notre équipe avec le support et l’appui du Conseil d’Administration qui a eu à gérer la crise hydrique», a-t-il souligné. Le premier responsable de la SEAAL a affirmé également que l’équipe de la société «mesure toute l’importance de la mission dont elle est investie et s’engage à tout mettre en œuvre pour être à la hauteur de la confiance placée en elle par la tutelle. Nous sommes totalement mobilisés pour atteindre les objectifs qui nous sont assignés». De son côté, M. Hamadene, chargé du service public de l’eau et l’assainissement, et de l’élaboration du programme de distribution durant cette crise hydrique, a relevé que «cela fait près d’une année que nous étudions la situation et nous nous préparons à tous les scénarios possibles pour la gestion de la problématique de la baisse de pluviométrie ayant mené à une baisse du niveau des eaux de surfaces». «La baisse de la pluviométrie enregistrée durant les trois dernières années a provoqué un déficit dans la quantité d’eau superficielle stockée dans les barrages causant une perte du volume de production de près de moitié passant de 1,3 million m3/jour à 750.000 m3/jour», a-t-il rappelé. Remerciant au passage le ministre et le wali d’Alger pour la confiance placée dans les jeunes cadres déterminés à servir le pays et satisfaire les clients, M. Hamadene, a souligné la SEAAL est mobilisée avec toutes ses équipes opérationnelles pour assurer «une distribution régulière, juste et équitable à nos clients». La Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL) est une société par actions détenue par deux entreprises publiques, en l’occurrence l’Algérienne des eaux (ADE) à hauteur de 70% et l’Office national de l’assainissement (ONA) à 30%. (APS)