Leonardo s’active en coulisses. Si le PSG a déjà changé de coach cet hiver, le directeur sportif parisien a d’autres chantiers. Et pas des moindres. Sur son agenda se trouvent les noms de Neymar, Kylian Mbappé ou encore Lionel Messi. Rien que cela. La priorité est bien sûr connue : prolonger Ney et Mbappé qui sont en fin de contrat en juin 2022. «Il faut juste trouver un accord entre leurs envies, leurs exigences, nos attentes et nos moyen», annonce le Brésilien dans une interview exclusive sur France Football.
S’il compte tout faire pour garder ses deux stars et avoue avoir «de bonnes sensations sur ces deux dossiers-là», Leonardo est cependant décidé à de ne pas dire amen à toutes les exigences des deux attaquants. «On n’est pas à les supplier : ‘S’il te plaît, reste’», explique Leonardo, qui ajoute : «Resteront ceux qui veulent vraiment rester».

MESSI ? «NOTRE CHAISE EST JUSTE RÉSERVÉE AU CAS OÙ…»
Le message est clair. Finaliste de la dernière Ligue des champions, Paris est une place forte actuellement. Et compte bien se faire respecter dans ces négociations. «J’espère qu’ils sont convaincus que le PSG est un bon endroit actuellement pour un joueur de foot de très haut niveau et ambitieux», glisse encore le Brésilien. Décidé à faire respecter l’institution PSG, Leonardo a en plus une carte dans sa manche, s’il rencontre une difficulté insurmontable dans ces échanges. Et une belle carte : Lionel Messi.
Libre de tout contrat en juin, le sextuple Ballon d’Or est évoqué à Paris avec insistance. Plusieurs médias annoncent que le club parisien est bien placé avec Manchester City. Et si Mauricio Pochettino a glissé que «les meilleurs du monde sont les bienvenus», Leonardo l’avoue : il le garde sous le coude comme un joker de luxe. «Les grands joueurs comme Messi seront toujours mis sur la liste du PSG. Mais ce n’est bien sûr pas le moment d’en parler, ni d’y rêver, glisse le directeur sportif auriverde dans FF. Mais on est assis à la grande table de ceux qui suivent le dossier de près. En fait, non, on n’est pas encore assis, mais notre chaise est juste réservée au cas où…»
Le PSG est à l’affût. Prêt à saisir l’opportunité si l’occasion est surtout réelle et si nécessaire. «Quatre moisdans le football, c’est une éternité, surtout dans cette période», explique Leonardo. Et beaucoup de choses peuvent changer à Paris en peu de temps et redistribuer les cartes. Les dernières semaines l’ont encore illustré. Ce n’est pas Thomas Tuchel qui dira le contraire. n