Les forces du Gouvernement libyen d’union nationale (GNA) ont annoncé vendredi avoir pris le contrôle de la ville de Tarhouna, dernier fief des forces rivales du maréchal Khalifa Haftar (photo) dans l’ouest du pays en conflit. « Nos forces héroïques ont étendu leur contrôle sur toute la ville de Tarhouna » et ont « anéanti les milices terroristes de Haftar« , a annoncé le porte-parole des forces pro-GNA, Mohamad Gnounou, dans un communiqué succinct sur Facebook. Le « retour » de Tarhouna « au gouvernement légitime est une simple question de temps« , avait annoncé jeudi Mohamad al-Gammoudi, un des commandants des forces déployées sur le front de Tripoli. Des groupes armés de Tarhouna, ville de l’ouest libyen située à quelque 80 km au sud de Tripoli, avaient rallié les rangs du maréchal Haftar lorsqu’il a lancé son offensive en avril 2019 pour prendre le contrôle de Tripoli, siège du GNA, reconnu par l’ONU. Des médias libyens ont montré vendredi le déploiement des forces pro-GNA à l’intérieur de la ville. Pour l’instant, ni le camp Haftar, ni les autorités locales de la ville, n’ont réagi à cette annonce. Après plus d’un an de combat, le GNA a affirmé jeudi avoir repris le contrôle de toute l’agglomération de Tripoli, son chef Fayez al-Sarraj se disant déterminé à reconquérir l’ensemble du pays, dans le sillage d’une série de revers du maréchal Haftar. De son côté, ce dernier a affirmé qu’il s’agissait d’un « redéploiement » de ses forces hors de Tripoli. Mercredi, les troupes du GNA ont engrangé un nouveau succès, en reprenant l’aéroport international, situé à une vingtaine de kilomètres de Tripoli, aux mains des pro-Haftar depuis plus d’un an. Après avoir imposé leur contrôle sur toutes les banlieues de Tripoli, les pro-Haftar ont avancé vers Tarhouna et encerclé la ville « de toutes parts », selon M. Gnounou.