Il fut un temps où la grande majorité des thrillers impliquant des problèmes environnementaux, appelés thrillers écologiques, traitaient de calamités, de catastrophes : réchauffement climatique, pollution maritime ou extinction des espèces animales en voie de disparition. Dans la plupart de ces thrillers, le héros se précipite d’un continent à l’autre en essayant d’empêcher le scientifique maléfique d’actionner l’interrupteur et de provoquer une catastrophe mondiale. Ces livres sont en partie thriller, en partie science-fiction. Je pense particulièrement à «Zoo» de James Patterson et Michael Ledwidge, dans lequel tous les animaux du monde se sont retournés contre les humains. Plusieurs de ces romans sont des best-sellers mondiaux. Ce genre de roman est-il suffisant pour entretenir l’intérêt du lecteur ? Bien sûr que oui, et le lecteur en redemande toujours. Je vous propose la lecture d’un haletant et passionnant thriller écologique, le ‘’Dernier chant’’, de l’autrice française Sonja Delzongle, paru en avril 2021 chez Denoël.

Par Rouchdi BERRAHMA
Automne 2021. Partout dans le monde, des animaux sont retrouvés morts de façon inexpliquée. Hécatombe effroyable des cétacés, agonie des grands singes, décès inhabituels d’animaux domestiques, les vétérinaires constatent chaque fois les mêmes symptômes, une prostration, des larmes de tristesse, un chant de détresse. Shan, une virologue, à Grenoble, a perdu l’homme qu’elle aimait dans un accident dramatique. Prête à tout pour échapper à la solitude de son quotidien, cette chercheuse chevronnée part en croisade contre ce mal qui s’attaque désormais à l’homme. Elle découvre notamment que seuls les individus souffrant de surdité semblent y résister. C’est à ce moment que Milos Orban, un ingénieur du son, à la tête d’un groupe d’activistes, la contacte. Selon lui, le hum, un bruit perceptible par les animaux et les personnes particulièrement sensibles aux ondes, serait à l’origine du sinistre. Tandis que cette théorie semble se confirmer, Shan commence, elle aussi, à entendre des bruits étranges. Cible de menace de mort et contrainte de quitter son emploi, elle rejoint finalement l’équipe d’Orban. Unis par les mêmes convictions, les sept mercenaires de la vérité s’aventurent dans les abysses d’un scandale mondial sur fond de nouvelles technologies et d’expérimentations militaires. Pourquoi fragiliser une population à son insu ? A qui profite la disparition de ces êtres vivants ?

Un roman écologique engagé d’une grande poésie
Sonja Delzongle est connue comme l’étoile noire du polar français. La voilà qui délaisse ses intrigues policières traditionnelles pour nous proposer un thriller écologique époustouflant ! Une chose est sûre, Sonja sait comment mener son intrigue car, d’un bout à l’autre, on ne peut que suivre le raisonnement de ses personnages sans jamais avoir le temps de remettre en cause leurs décisions. Le phénomène est tellement incroyable que les théories les plus folles sont permises. Si ce phénomène n’est pas naturel alors qui est derrière tout ça et pourquoi ?
Chapitres courts, rythme haletant, une galerie de personnages, c’est un véritable blockbuster littéraire qui nous est proposé. Le Dernier Chant est un roman très prenant qui arrive à maintenir le suspense jusqu’à la dernière page et qui pousse le lecteur à s’interroger sur l’humanité et le devenir de la planète.
Le Dernier Chant a été un très bon moment de lecture pour moi. Du coup, j’ai hâte de commencer un nouveau roman de Sonja Delzongle.

Et si les animaux n’étaient que de malheureuses sentinelles…
Résumé éditeur : «C’est le bruit qui tue. Le dernier chant. Il apporte la mort.» Telle est la prédiction de la vieille Innu devant l’immense cimetière qu’est devenu le fleuve Saint-Laurent en ce matin d’août 2021. A perte de vue, des marsouins, des bélugas, quelques orques, flottent le ventre en l’air. Une hécatombe sans précédent. Deux mois après, dans une réserve du Congo, les gorilles succombent, eux aussi, à un mal inexpliqué. Et, chose stupéfiante, les survivants, prostrés semblent pleurer… Quel lien entre ces phénomènes qui se multiplient dans le monde ? A qui profite la disparition de ces êtres vivants ? C’est ce que se demande Shan, chercheuse à l’Institut de virologie de Grenoble, en découvrant le dossier déposé sur son bureau par un stagiaire. La voilà décidée à mener l’enquête, seule. Mais déjà, des yeux la surveillent, quoi qu’elle fasse, où qu’elle s’envole… Et à l’approche de la vérité, Shan mettra en jeu non seulement ses convictions, mais aussi sa propre vie. Entre peurs ancestrales et angoisses de fin du monde, une plongée vertigineuse aux confins de l’humanité. Un thriller intense et bouleversant.

Biographie
Née en 1967 d’un père français et d’une mère serbe, Sonja Delzongle a grandi, riche des deux cultures. Diplômée de l’Ecole des beaux-arts de Dijon, elle expose pendant une quinzaine d’années puis devient journaliste en presse écrite à Lyon, où elle vit toujours. Elle se consacre aujourd’hui exclusivement à l’écriture.