La Confédération africaine de football (CAF) avait fixé le 30 juin comme date butoir pour que les différentes fédérations communiquent les noms des représentants en Coupe de la Confédération et la Ligue des Champions CAF. Finalement, cet ultimatum devrait être prolongé pour ne pas mettre les instances, dont les championnats ne peuvent pas se terminer avant la fin du mois, dans l’embarras. Charaf-Eddine Amara, patron de la Fédération algérienne de football (FAF), peut pousser un grand ouf de soulagement.

Par Mohamed Touileb
Du côté de la FAF, on semblait clairement contrarié par la deadline de la CAF. Et Amara l’a reconnu il y a quelques jours. « Lors de la dernière réunion du bureau fédéral, on a évoqué plusieurs possibilités. La CAF a fixé au 30 juin, la date limite pour lui communiquer les clubs devant prendre part aux compétitions interclubs. Si on est contraint de dévoiler à la CAF les noms de clubs avant le 30 juin, nous le ferons. Toutefois, ça sera sous réserve », avait-il indiqué.
Le successeur de Kheireddine Zetchi a aussi précisé que « on prendra la décision qui s’impose le moment convenu, en veillant au respect de la réglementation en vigueur selon les statuts de la FAF et non sans consulter l’ensemble des parties concernées et impliquées. La FAF et les clubs se concerteront.»

L’Egypte le Maroc ont fait la demande
La crainte de voir la fin de l’exercice 2020-2021 tourner au fiasco comme celle de la saison écoulée était permanente. Ce n’était pas vraiment un cadeau pour Amara après quelques mois de sa venue aux commandes de la structure footballistique du pays. Aujourd’hui, le championnat de Ligue 1 n’est qu’à sa 25e journée. Il reste donc 13 rounds à programmer. Ça aurait été infaisable sous un délai de 18 jours. C’est pour cela que la prolongation que la CAF devrait accorder ne peut que soulager les décideurs.
On sait d’une source digne de foi que 6 instances ont contacté l’organisation confédérale pour qu’elle revoie ses délais. On citera notamment le Maroc et l’Egypte dont les challenges nationaux sont loin de connaître leurs épilogues. En Premier League égyptienne, Al-Ahly SC n’a disputé que 19 des 25 journées sur les 34 prévues. Quant à la Botola Pro Inwi marocaine, il reste 10 rounds à caser. Ce qui est inconcevable vu le temps restant imparti.

La Coupe de la Ligue inutile ?
On ajoutera à cela le fait que des clubs des deux pays sont toujours engagés dans les compétitions africaines (Coupe de la Confédération et Ligue des Champions). Ce qui veut dire que d’autres matchs des teams en lice vont être reportés.
Pour revenir à l’Algérie, un seul ticket devrait être attribué à temps. En effet, la JS Kabylie et le NC Magra animeront la finale de la Coupe de la Ligue dont le vainqueur aura un « pass » pour la Coupe de la Confédération. Dans l’incapacité d’organiser la Coupe d’Algérie, la FAF a décidé d’exhumer la Coupe de la Ligue pour donner le 4e sésame africain. Une décision qui pourrait être inutile si jamais les Canaris remportent le trophée et terminent dans le « Top 3 » de Ligue 1. On se demandera alors à quoi avait servi le tournoi…