L’ultimatum du ministère du Commerce et du Développement des exportations, lancé aux opérateurs économiques de présenter leurs programmes annuels d’importations de produits pour la revente en l’état, a expiré le 15 février dernier.

Par Bouzid Chalabi
Mais toujours est-il que des opérateurs concernés retardataires, se voyant refuser leur dossier, ont tenté de mettre la pression dans certaines directions du commerce de wilaya. C’est ce que rapporte un communiqué du ministère. Toujours selon cette même source, les agents des directions ont été pris à partie par les importateurs retardataires au point où elles ont été le théâtre d’altercations non sans citer que les agents ont essuyé de sévères critiques. « Accusés de refuser délibérément le dépôt de leur dossier, alors qu’ils ne faisaient qu’appliquer les consignes de leur hiérarchie », souligne le dit communiqué. On lit également que les opérateurs, auteurs de ces critiques, ont exigé une prolongation des délais afin qu’ils puissent obtenir un certificat de conformité aux conditions requises pour l’exercice de l’activité d’importation des matières premières, produits et marchandises destinés à la revente en l’état. Il est également indiqué que le ministère du Commerce vise, à travers le nouveau dispositif, à contrôler les prévisions d’importation pour 2022 dans divers consommables, le marché et à mettre en évidence l’activité des importateurs et à lutter contre le phénomène de fraude à l’importation pour les clients virtuels qui « font passer de l’argent en contrebande à l’étranger en profitant des procédures de règlement bancaire en échange de l’importation de conteneurs vides ou d’autres conteneurs chargés de pierres et de déchets », est-il mentionné.
Comme le ministère rappelle que le délai limite de dépôt des programmes d’importation, fixé au 15 février, a été rendu public bien auparavant pour que les importateurs aient toute la latitude de s’y préparer. Non sans leur préciser qu’après cette date, tous les certificats de conformité non joints à un programme d’importation annuel seront refusés. Le ministère a toutefois souligné que d’autres opérateurs ont salué ladite décision du ministère, estimant que le nouveau dispositif va permettre de faire une sérieuse décantation entre les professionnels et les opportunistes dont le seul objectif est d’avoir des devises facilement. Le ministère exhorte enfin les importateurs à ajuster leurs programmes en volume et dans le temps dans le but de comptabiliser avec précision les marchandises importées et aussi de réduire la facture d’importation du pays.