Le Projet de loi de finances (PLF) 2021 présenté, lundi, devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) prévoit une augmentation du déficit du Trésor public à 17,6 % du Produit intérieur brut (PIB) du pays en 2021 et une baisse à 6,7 % en 2022. «Vu les niveaux des recettes et des dépenses budgétaires pour la période 2021-2023, le déficit du Trésor pour le PIB augmentera de 15,5 % dans Loi de finances complémentaire (LFC) 2020 à 17,6 % en 2021, avant de passer à 6,7 % en 2022 et 14,9 % en 2023», selon un exposé du ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane présenté en son nom par la ministre des Relations avec le parlement, Bessma Azouar. Ainsi, le déficit budgétaire passera à 3614,42 milliards DA en 2021 contre 2954,88 milliards DA dans la LFC 2020. La hausse du déficit du Trésor enregistrée depuis 2019 est liée essentiellement à l’intervention du Trésor pour couvrir le déficit structurel de la Caisse nationale des retraites (CNR), a expliqué le ministre. Dans ce contexte, il a souligné que le cadrage budgétaire à moyen terme prévu pour la période 2021-2023 permettra au gouvernement de poursuivre la mise en œuvre de sa stratégie qui repose sur la maitrise des dépenses publiques et l’amélioration progressive des recettes fiscales, tout en maintenant l’appui de l’état aux nécessiteux à travers les transferts sociaux. Ainsi, une hausse est prévue pour les recettes budgétaires totales pour la période 2021-2023, lesquelles passeront de 5.328,2 mds Da en 2021 à 5.673,3 mds de Da en 2022 (+ 6,5 %) et à 5.874,9 mds Da en 2023 (+3,5%). En revanche, les dépenses budgétaires totales prévues pour la même période, augmenteront pour passer de 7.372,7 mds de Da dans la LFC 2020, à 8.113,3 mds de Da en 2021 (+10%), ensuite à 8.605,5 mds de Da en 2022 (+ 6,07%), puis à 8.680,3 mds de Da en 2023 (+0,9%). Ces prévisions portent sur le budget de fonctionnement qui devra connaître une hausse de 5,1% au cours de la période 2021-2023, pour atteindre 5.314,5 mds de Da en 2021 (11,8%), puis 5.358,9 mds de Da en 2022 (0,8%), ensuite 5.505,4 mds de Da en 2023 (+2,7%). Quant aux dépenses d’équipement, elles s’élèveront à 2.798,5 mds de Da en 2021 (+ 6,8%), ensuite à 3.246,6 mds de Da en 2022 (+16,01 %), pour ensuite baisser à 3.174,9 mds de Da en 2023 (- 2,2 %), selon les chiffres présentés. Le déficit budgétaire prévu pour l’année 2021 devra augmenter à 13,75 % du PIB, contre 10,4 % au titre de la LFC 2020. (APS)