Le cœur de tout compartiment dans le football est important pour éviter les arythmies footballistiques. Et Djamel Belmadi devra trancher pour ce qui est de l’axe de la défense
de l’EN. En manque de temps de jeu avec son club, Aïssa Mandi pourrait susciter quelques appréhensions même s’il a clairement les faveurs du sélectionneur national depuis toujours. Il est presque exclu que la donne soit autre. Mais certains peuvent faire changer les idées -souvent figées, il faut le noter, du coach.

Par Mohamed Touileb
Avec ses 68 sélections, Aïssa Mandi est l’un des joueurs les plus expérimentés. Important lors de ses passages chez le Stade de Reims et le Real Betis, son statut a changé depuis qu’il a rejoint Villarreal, l’été dernier. Au moment d’aborder la CAN-2021, il est l’un des «Verts» les moins compétitifs de Djamel Belmadi. Peut-il craindre pour son statut de titulaire ? Une analyse chiffrée s’impose. Il va disputer sa 4e Coupe d’Afrique des nations après celles de 2015, 2017 et 2019. Mandi est un joueur majeur chez les Fennecs. Même s’il a connu une première moitié de saison compliquée en club, Belmadi l’a toujours fait jouer. On parle d’un international qui a disputé les 6 matchs dans leur intégralité avec «El-Khadra» depuis l’entame de l’exercice 2021-2022.

Bedrane, l’alternative crédible
Parallèlement, sous les ordres d’Unai Emery, il n’a fait que 13 apparitions (10 titulaires) sur les 28 rencontres jouées par le «sous-marin jaune» toutes épreuves réunies. Soit un total de 954 minutes sur les pelouses. Et l’historique présente un fait préoccupant, l’ex-Sévillan n’a disputé qu’un seul des 10 derniers matchs en Liga. D’ailleurs, son entraîneur n’a pas hésité à le retenir pour la réception de Levante, mardi, sans pour autant l’utiliser. De quoi décupler la frustration.
En plus d’être resté sur le banc, le central de 30 ans aura raté le stage de préparation de la CAN-2021 dans sa globalité. Pendant ce temps-là, Abdelkader Bedrane, Djamel Benlamri et les autres travaillaient ensemble. On ne va pas jusqu’à dire que Mandi va perdre sa place de titulaire. Mais il est clair que le rendement de Bedrane lors de la Coupe arabe FIFA 2021, conjugué au manque de matchs dans les jambes de l’ancien Rémois, peut chambouler la hiérarchie en place.

Benlamri-Mandi, une paire inamovible ?
Cependant, on voit mal concrètement Belmadi changer sa colonne vertébrale. D’autant plus que Mandi n’a jamais semblé en difficulté avec la tunique de l’EN en dépit de son manque de compétition. D’ailleurs, lui et Benlamri avaient tenu bon lors de la CAN-2019 jouant un rôle majeur dans le sacre. Pour rappel, l’Algérie avait terminé le tournoi avec la co-meilleure défense avec 2 buts concédés dont 1 sur penalty. D’après les dernières sorties des «Guerriers du Désert», la doublette est toujours en place. Sauf si le coach pense qu’il y a plus méritant et sécurisé en fonction de ce qu’il voit à l’entraînement. En tout cas, Belmadi a toujours admiré le professionnalisme de Mandi. La rigueur du concerné pourrait lui valoir un sursis dans son plan de reconquête.