Un homme nouveau. À 30 ans, Christian Eriksen a changé. Depuis le 12 juin et son malaise cardiaque lors du match Danemark-Finlande à l’Euro, le milieu de terrain porte un pacemaker. Malgré cette terrible épreuve, il a gardé le sourire et il est devenu plus fort en tant que personne. Mais le footballeur qu’il est n’a pas vraiment changé dans le fond comme il l’a avoué au mois de mars alors qu’il était en sélection nationale.
Un retour en force
« Mentalement, je suis toujours le même footballeur. J’ai toujours de la qualité, je le sais. Je ne me sens pas différent dans ce domaine qu’avant. Je suis heureux de montrer que je suis toujours le même footballeur ». Effectivement, depuis son grand retour sur les terrains, le natif de Middelfart prouve que son talent est toujours là. Libre depuis la résiliation de son contrat à l’Inter Milan en décembre, il a repris du service à Brentford en Premier League.
Un championnat qui autorise les footballeurs à jouer avec un pacemaker, ce qui n’était pas le cas de la Serie A. Le 26 février dernier, il a ainsi disputé ses premières minutes 287 jours après son accident cardiaque. C’était face à Newcastle (39 minutes jouées). Il a enchaîné ensuite 90 minutes face à Norwich (5 mars) et Burnley (12 mars) avant de faire son grand retour en sélection danoise. Et quel retour ! Eriksen a été buteur à deux reprises.

Brentford veut le garder
La première fois face aux Pays-Bas (défaite 4-2) et la deuxième contre la Serbie (victoire 3-0). Un retour en grâce salué par tout le pays. À nouveau en club, l’ancien joueur de l’Ajax a poursuivi sur sa lancée avec un très bon match face à Chelsea. Très influent dans le jeu, il a marqué un but lors du succès 4 à 1. Auteur de 4 matches (3 titularisations) depuis sa signature chez les Bees, le Danois en est à 1 but et 1 assist. En forme, Eriksen comble Brentford, qui aimerait le faire prolonger puisqu’il avait signé initialement jusqu’à la fin de la saison. Interrogé par le Daily Mail, le patron du club, Thomas Frank, a confié : «quand un joueur prend la décision de changer de club, il y a beaucoup d’aspects à prendre en compte. Il en sera de même pour Christian. Pour être honnête, je connais très bien Christian et une chose pour laquelle il est doué c’est de simplement profiter du moment. Je pense qu’il l’apprécie encore plus aujourd’hui».

Des cadors anglais sont sur le coup
Il a ajouté ensuite : «nous ne pensons donc pas trop à ce qui va se passer dans deux ou trois mois. Je suis juste très content qu’il joue pour nous. Ce n’est un secret pour personne que je veux qu’il continue la saison prochaine. Je sais que Christian aime vraiment être de retour. Je sais que je vais devoir répondre à cette question jusqu’à la fin de la saison, alors voyons ce qui va se passer». Mais en coulisses, Brentford espère que le joueur fera preuve de loyauté comme l’a précisé le Daily Mail.
La publication britannique ajoute toutefois que la mission risque d’être difficile. En effet, le retour au premier plan du milieu de terrain a attiré l’attention de plusieurs prétendants. Ainsi, outre Chelsea qui a pu se faire une idée de son niveau ce week-end, Manchester United et Tottenham seraient prêts à l’accueillir cet été. Les Spurs n’ont jamais oublié cet ancien de la maison, qui connaît parfaitement Antonio Conte depuis son passage à l’Inter Milan. Un coach qui aurait déjà fait part de son intérêt. Libre en juin, le revenant Eriksen a donc l’embarras du choix, lui qui croque cette nouvelle vie à pleines dents ! n