La phase aller du championnat de Ligue 1 de football a clos la première partie samedi sans assurance pour le titre de champion d’hiver. Ce titre qui aurait pu logiquement revenir au CRB a voulu faire durer le suspense puisque les poulains de Amrani n’ont pu récolter qu’un seul point à l’issue de leur dernière confrontation de la phase aller du championnat.

Une victoire n’aurait pas permis au MCA d’espérer le titre honorifique, elle qui a gagné à Constantine face au CSC et espère récolter trois autres points à domicile, pour son match en retard de la 14e journée face aux sétifiens de l’entente locale. Au total, ce sont huit matches en retard que compte la ligue 1, des matches non joués qui ne permettent pas de lever le flou installé aussi bien au sommet du classement qu’à sa queue. Le MC Alger, donc, (2e, 27 pts), vainqueur samedi en déplacement face au CS Constantine (3-2) a restreint l’écart à deux points des bélouizdadis, et caresse toujours le rêve de terminer à être champion d’automne, en cas de victoire à domicile face à l’ES Sétif, un MCA qui était fâché avec la victoire depuis la 10e journée, et a dû dans ce cas sans doute, se séparer de son entraineur français, Casoni. Le CRB, champion d’hiver non officiellement, affiche quand même un bilan mi-figue mi-raisin, avec 8 victoires enregistrées, 5 nuls et 2 défaites seulement, et 29 points en 15 matches, il affiche à son compteur quatre points de moins que l’USMA, le champion sortant, à la même période lors des joutes du championnat dernier. Revenons au MCA, la meilleure attaque de la phase aller avec 24 buts, dont six sur tapis vert, qui, grâce à sa victoire ramenée de Constantine reste sur les pas d’un CRB toujours fébrile. Nous n’oublierons pas l’USMA momentanément 10e au classement (17 pts) mais avec trois matches en retard, qui réalise une première partie de saison en demie teinte, lui qui a été une victime collatérale du … Hirak, ce qui lui valu des problèmes financiers énormes.
L’USMA, le retour ?
Au rayon des surprises satisfaisantes, figure en première place l’USM Bel-Abbès, elle qui avait évité de justesse la rétrogradation la saison écoulée. A la troisième place, avec un match retard s’il vous plait, les gars de la Mekerra espèrent effacer les déceptions infligées à leurs supporters la saison dernière et, apparemment, Abdennour Belhocini, s’en charge, co-meilleur buteur du championnat en équipage de Mohamed Amine Abid (CS Constantine), une résurrection, et Mohamed Tiaïba (AS Aïn M’lila). La JS Kabylie confirme que les saisons cruelles passées n’ont été qu’une parenthèse à fermer au plus vite même avec une place de vice-champion d’Algérie l’année dernière, car avec une 4e place et 21 pts au compteur, deux matches en retard, les joueurs de la ville des genêts reste dans le rythme du précédent exercice et affiche un optimisme qui risque de faire mal à leurs adversaires à la reprise du championnat. L’ES Sétif (10e, 17 pts), est sans doute la «meilleure» déception de la phase aller, avec un famélique bilan de 5 victoires, 2 nuls et 7 défaites. De même que la JS Saoura, 2e la saison dernière au terme de la phase aller, est en nette dérive avec une affligeante 8e position, et reste sur un cinq matches sans victoire, invalidée par son attaque, la 3e plus mauvaise de Ligue 1 avec 11 buts inscrits en 15 matches. Le NA Husseïn-Dey (13e, 15 pts) renoue avec ses démons avec un parcours désappointant (3 victoires, 6 nuls, 6 défaites), se rangeant provisoirement à un point au-dessus du premier relégable, le Paradou AC. Ce dernier promoteur d’un parcours presque sans faute la saison dernière (3e), n’est plus l’épouvantail tant craint à Omar-Hamadi, avec un bilan de 4 victoires, 2 nuls et 5 défaites, mais peut espérer se refaire une santé lui qui compte quatre matches en retard et reste enrôlé en Coupe de la Confédération. Quant aux trois promus, l’ASO Chlef (12e, 16 pts), le NC Magra (14e, 15 pts) et l’US Biskra (16e, 14 pts), la phase aller a été pour eux un cauchemar, et l’apprentissage en excellence risque d’être plus pénible que prévu. Enfin du côté des stats, les filets ont tremblé 245 fois pour le compte des 112 matches disputés, en attendant le déroulement des huit matches en retard, soit une moyenne de 2,18 buts/match, ce qui n’est pas mal. La journée la plus féconde a été la 5e avec 31 réalisations, alors que la moins prolifique a été la 13e journée avec 10 buts, mais une journée quand même amputée de trois rencontres.n