Après avoir été ramener un précieux nul (0/0) de la RD Congo face au TP Mazembe, le CR Belouizdad misait beaucoup sur la réception du Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud), prévue après-demain, pour se relancer. Néanmoins, ce duel ne se tiendra finalement pas en Algérie suite aux refus des autorités de donner l’aval pour la tenue de cette partie sur nos terres en raison de restrictions sanitaires. Si jamais les Soudanais, sollicités pour abriter cette opposition, refusent la demande algérienne, le «Chabab», dont l’ultimatum de 48 heures pour trouver un lieu pour le match expire aujourd’hui, perdra par forfait.

Ce n’est certainement pas les conditions idéales pour préparer une rencontre décisive dans l’épreuve continentale. Dans un premier temps, les Chababistes devaient accueillir les Sud-africains mardi (14h00) au stade 5 juillet 1962 à Alger. Mais le nouveau variant du Coronavirus apparu en Afrique du Sud a fait que «le déroulement de cette rencontre en Algérie représente un risque réel. La situation en Afrique du Sud est hors de contrôle en raison du variant du Covid-19. Le match doit être délocalisé pour éviter toute propagation du virus», comme l’avait estimé le docteur Mohamed Bekkat Berkani, membre de la Commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de la pandémie de la COVID-19.
En se basant sur cette analyse pandémique, il fallait délocaliser cette explication parce qu’ «il n’y a pas de risque zéro. Le variant sud-africain peut être même résistant au vaccin. Donc, l’idéal est la délocalisation de cette rencontre», comme avertissait le Dr Bekkat. Pourtant, dans un premier temps, il a été juste demandé aux dirigeants Belouizdadis de «renforcer d’une façon draconienne les conditions sanitaires afin de préserver la santé des participants à cette rencontre.» Toutefois, jeudi il y a eu un rebondissement et la direction des «Rouge et Blanc» a été informée de l’interdiction d’accueillir le Mamelodi Sundowns en Algérie.

Al-Hilal met la pression
A partir de là, une course contre la montre a été entamée pour essayer de trouver un terrain alternatif sur lequel se déroulera cette empoignade comptant pour la 2e journée de la Ligue des Champions CAF. Le tout en l’espace de 48 heures comme annoncé par la Confédération africaine de football (CAF) vendredi. «La direction du CR Belouizdad propose de jouer la rencontre face à Mamelodi Sundowns le 27 ou 28 février prochains au Soudan étant donné que la CAF nous a demandé de trouver un terrain neutre. On attend l’accord des autorités soudanaise et celui de la CAF» , a indiqué le team de Laâquiba hier sur sa page officielle.
Jusqu’à l’heure où nous mettions sous presse, le CRB n’était pas certain que les décideurs aux Soudan acceptent cette sollicitation. Si jamais cette «faveur» n’est pas accordée, le match sera certainement perdu par forfait (0-2) comme le prévoit la CAF. Pour ne rien arranger, Al-Hilal Omdurman, qui devrait rendre visite au Belouizdadis le 05 mars prochain dans le cadre de la 3e journée de la LDC CAF, a -d’ores et déjà-, annoncé ne pas vouloir venir en Algérie en raison de la fermeture de l’espace aérien. Ce qui compliquera grandement le déplacement de l’équipe pour ce rendez-vous. Le CRB n’est clairement pas sorti de l’auberge et voit son aventure en Afrique sérieusement perturbée.