S’il reste invaincu toutes compétitions réunies depuis le début de la saison, le CR Belouizdad a donné l’impression d’être emprunté lors de ses deux dernières sorties en championnat. En enregistrant deux nuls de suite avec des prestations peu rassurantes, le Chabab, qui pouvait devenir leader du championnat virtuellement, s’est heurté à la réalité qui dit que tout est à faire. Même quand on a les faveurs des pronostics.

Deux scores de parité contre le Paradou AC (1-1) et le MC Oran, au même tarif, qui ont semé le doute dans la tête des supporters et provoqué la colère du président Charaf-Eddine Amara qui n’a pas vraiment apprécié les récentes contreperformances. Seule consolation : les Rouge et Blanc n’ont toujours pas connu la défaite pour la séquence footballistique bien qu’ils aient joué 3 épreuves à savoir la Supercoupe d’Algérie (qu’ils ont gagnée face à l’USM Alger), les deux tours préliminaires de la Ligue des Champions CAF (4 tests pour autant de succès) ainsi que la Ligue 1 où ils ont signé 3 victoires et 3 nuls en 6 tests.

7 matchs en 1 mois, ça laisse des séquelles
Ce coup de moins bien peut être expliqué par le fait que la défense soit plus perméable ces derniers temps. En effet, l’arrière-garde a toujours craqué sur les 4 dernières explications que les camarades de Zakaria Draoui ont disputées. Au total c’est 5 buts encaissés contre …1 seul lors des 7 premières empoignades. L’unique fois qu’ils ont craqué, c’était en Supercoupe d’Algérie avant d’enchaîner 6 clean sheets d’affilée LDC et championnat confondus.
Cette perméabilité serait justifiée par les nombreuses blessures musculaires recensées ces derniers temps en raison de l’enchaînement des rencontres. Des pépins physiques dus à la mauvaise gestion de la charge. Il faut savoir que les gars de Laâquiba ont joué 7 rencontres en l’espace d’un mois soit une moyenne de 2 rencontres/semaine.

Se racheter face au RC Relizane
En soit, ça ne devrait pas poser problème pour un footballeur professionnel car cela représente la norme ailleurs. Cependant, en Algérie, l’hygiène de vie et la qualité des entraînements ajoutées aux voyages longue distance pour disputer les matchs africains accentuent le risque de faire un tour par l’infirmerie. Ce qui a été le cas pour Tariket, Keddad, Nessakh, Aïboud, Belahouel, Souibaah et, plus récemment, Tabti, sorti sur blessure contre les Oranais.
Malgré ces contretemps, Amara sait que son club doit redresser la barre pour pouvoir jouer les premiers rôles dans le challenge national en attendant la reprise de la campagne continentale en février prochain Cela passera par l’obtention d’un bon résultat en déplacement chez le RC Relizane qui ne sera pas facile à négocier. Virtuellement, les Belouizdadis (7es) peuvent revenir à une longueur de l’ES Sétif, actuel leader de la hiérarchie (19 points), si jamais ils font le plein lors des deux matchs de mise à jour qui les attendent avant de recevoir les Sétifiens le 30 du mois en cours pour une empoignade capitale. n