L’Algérie a atteint le pic de contamination par le coronavirus, le 29 avril dernier avec 199 cas déclarés, a affirmé vendredi le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, soulignant que la situation actuelle « relativement stable » a permis d’engager un déconfinement graduel. « Je pense que nous avons atteint notre pic de contamination le 29 avril où il y a eu 199 cas. Nous sommes dans une situation relativement stable qui a permis d’engager un déconfinement graduel« , a déclaré le ministre à la télévision publique algérienne, précisant que son département « n’a jamais utilisé plus de 17% de lits de réanimation« . Il a expliqué que le gouvernement prend des mesures permettant à certains secteurs de rouvrir leur activité, en fonction des recommandations émises par le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, rappelant le déconfinement « partiel et graduel » qui a déjà était entamé. Le ministre a fait savoir que son département, ainsi que le comité scientifique, sont en relation avec les secteurs concernés par l’ouverture de leur activité, précisant, à ce propos, avoir eu un « regard » sur les plans de déconfinement des secteurs de l’habitat, du tourisme, de la jeune et des sports où « quelques retouches ont été rajoutées ». Abderrahmane Benbouzid a indiqué, d’autre part, que le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a pris les mesures sanitaires nécessaires pour une éventuelle réouverture des mosquées, tout en rappelant que la reprise des activités économiques, commerciales et de services sera entamée à partir de dimanche prochain et scindée en deux phases, d’après le plan de déconfinement établi par le gouvernement