Les appréhensions dont le Comité International des Jeux Méditerranéens (CIJM) a fait part quant aux préparatifs d’Oran pour abriter les Jeux Méditerranéens 2022 (25 juin – 05 juillet) n’ont plus de raison d’exister. C’est en tout cas ce que Aziz Derouaz, commissaire des JM, a tenu à assurer.

Par Mohamed Touileb
Il y a quelques jours, le CIJM a indiqué que « dans son rapport régulier, le président du Comité de coordination des Jeux méditerranéens «Oran 2022» et 2e vice-président du CIJM, M. Bernard Amsalem, a analysé la situation actuelle et a fait part de sa préoccupation et de son inquiétude face aux retards de construction des infrastructures, d’achèvement des appels d’offres, de mise en place de programmes de technologie et de transports. Au cours de la réunion, la communication prévue avec le directeur général du Comité d’organisation Salim Ilès n’a pas été possible, de sorte qu’il n’a pas été possible de répondre aux questions que le CIJM souhaitait poser au Comité d’organisation ».

« Les zones d’ombre dissipées »
En outre, l’instance en question était sceptique à l’extrême et pensait déjà à prendre ses dispositions pour préserver ses joutes. « Nous respectons le peuple algérien et ses efforts, nous respectons le gouvernement du pays pour les grandes dépenses qui ont été faites pour la construction des projets, mais nous devons préserver le prestige des Jeux méditerranéens. Nous voulons tous que les Jeux aient lieu à Oran, nous aiderons par tous les moyens à les organiser, mais nous ne pouvons pas mettre en danger le plus grand événement sportif de la Méditerranée », avait prévenu le CIJM.
Néanmoins, après une nouvelle réunion tenue par visioconférence avant-hier, des assurances ont été présentées par le Comité d’organisation local qui « a répondu à toutes les questions du CIJM et apporté les éclaircissements nécessaires au sujet de l’évolution des préparatifs, ce qui a permis de dissiper toutes les zones d’ombre qui prévalaient avant cette réunion », a révélé Aziz Derouaz.

Un dossier sérieux pour les Autorités
Ce dernier a aussi précisé que « les membres du CIJM ont exprimé leur satisfaction après avoir suivi avec attention nos exposés liés aux différents aspects de la préparation des JM. Ils sont même impatients de constater de visu la bonne cadence de nos préparatifs, à l’occasion de leur prochaine visite à Oran, les 11 et 12 décembre, et qui coïncidera également avec la visite des chefs de délégation des pays participants ». Ces déclarations ont été faites en marge de la visite d’inspection menée par Abderrezak Sebgag, ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS). Le premier responsable du sport algérien s’est déplacé pour s’arrêter sur l’état d’avancement des différents chantiers. Il est clair que l’Algérie joue son image pour ce rendez-vous. C’est pourquoi les autorités n’envisagent pas de subir un éventuel camouflet organisationnel. Place désormais à la visite d’inspection dans une dizaine de jours avec un constat concret et définitif qui sera établi par le président du CIJM, Davide Tizzano, et son équipe.