Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a mis en avant, samedi à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, les efforts de l’Etat en matière de prise en charge de cette frange de la société, rappelant les pas importants franchis par l’Algérie en la matière, indique un communiqué du CNDH.

Le CNDH “salue et soutient”, à cette occasion, les efforts déployés par l’Etat en faveur des personnes handicapées, ajoute le communiqué, soulignant que l’Algérie “a franchi des pas importants pour garantir leur bien-être, leur autonomisation, et le développement de leurs compétences, tout en leur assurant le soutien psychologique”.

Le Conseil a rappelé en outre les différents mécanismes mis en place par l’Etat, notamment l’action des secteurs concernés en coordination avec la société civile. Dans ce sillage, le CNDH a affirmé “demeurer un partenaire concerné par l’élaboration des politiques publiques susceptibles de répondre aux défis auxquels sont confrontées les personnes handicapées, en contribuant aux côtés des différents secteurs, des instances, des institutions étatiques concernées, et de la société civile”, à l’insertion des handicapés, notamment en ce qui concerne la facilitation de leur accès au monde d’emploi.

Pour ce faire, ajoute la même source, “le CNDH inscrira, au titre de son plan stratégique national des droits de l’homme (2023-2025), une action systématique participative qui permettra de réaliser un saut qualitatif en termes d’insertion des personnes handicapées en milieu professionnel”.

Le communiqué a rappelé que la date du 3 décembre était approuvée par l’Assemblée générale (AG) des Nations Unies en 1992 pour la célébration de la Journée internationale des handicapés, ajoutant que “le nombre de cette catégorie constitue 15% de la population mondiale, un nombre qui est susceptible d’augmenter au vu des taux élevés de la population mondiale et de la propagation des maladies qui causent un handicap, en sus de l’augmentation des accidents de la circulation”.