Le 3e choix d’entraîneur semble le bon pour l’USM Alger qui a retrouvé le chemin du succès après le retour de Thierry Froger sur le banc. Trois, comme le nombre de succès enregistrés par les Usmistes lors des 3 dernières sorties, dont la dernière samedi face au RC Relizane (3-1). Un résultat qui permet d’envisager une sortie définitive de la crise qui a secoué le club dès l’entame de l’exercice en cours.

Petit à petit, la sérénité revient chez les gars de Soustara qui se hissent à la 10e place après avoir longtemps végété dans la zone rouge. Au terme des 5 premières journées, ils n’avaient pris que 2 points sur 15 possibles pour 4 buts inscrits et 9 concédés. Deux coachs ont été consommés : François Ciccolini et Bouziane Benaraïbi en l’occurrence. Ils ont fait les frais de ce retard à l’allumage auquel Thierry Froger a -manifestement- pu y remédier. C’est, en tout cas, ce que laissent croire les récents résultats des «Rouge et Noir» qui reviennent très fort avec ce 9 sur 9 qui prête à l’optimisme pour la suite.

Un choix superstitieux qui s’avère judicieux
Avec le technicien français, les Algérois avaient remporté le championnat à l’issue de la saison 2018-2019. A partir de là, il se présentait comme le pompier idéal pour éteindre le brasier qui rangeait l’équipe. Achour Djelloul, PDG de Serport (actionnaire majoritaire des Usmistes), espérait certainement que les choses s’arrangent en faisant ce choix, et cela semble porter ses fruits à priori. Et ce, même s’il avait indiqué qu’«il faut rester absolument mesuré. C’est vrai que nous avons besoin d’un tel succès. Je dis qu’il faut rester mesuré parce que nous avons un championnat qui est long. Il demande beaucoup d’attention et de vigilance. On avait besoin de cette victoire mais on restera vigilants pour l’avenir.» C’était après le premier triomphe de la saison contre le NA Hussein-Dey (3-0) le 27 décembre écoulé.
La suite s’est déroulée de manière parfaite avec deux victoires synonymes de 6 points ajoutés à la cagnotte dont ces 3 précieux rapportés de Tizi-Ouzou en battant la JS Kabylie (1-2) avant de s’imposer pour la réception du RC Relizane avant-hier (3-1). Vous l’aurez certainement remarqué, si la défense a craqué lors de 2des 3 rencontres en question, devant, les Unionistes sont très productifs avec ses 8 réalisations qui ont largement contribué dans ces performances favorables.

Koudri, homme providentiel
Cependant, cette production offensive n’est pas le fruit du réveil des attaquants. Djelloul a d’ailleurs indiqué que le recrutement d’un attaquant lors du mercato d’hiver est dans les plans. En effet, sur 4 des 8 fois où l’USMA a trouvé la faille, c’était grâce à un… milieu de terrain. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de l’inusable Hamza Koudri (34 ans) qui a su se comporter en vrai leader dans cette phase de transition technique cruciale.
L’entraîneur avait indiqué, lorsqu’il a évoqué ses projets pour son comeback sur le banc de l’ «Ittihad», que le facteur expérience sera important pour pouvoir «aider les jeunes joueurs à s’exprimer et réaliser de belles choses.» En tout cas, la courbe de Froger est exponentielle depuis 3 semaines même s’il a amorcé sa mission avec deux revers contre l’O Médéa et le CS Constantine. On peut légitimement penser qu’il est l’homme de la situation. On en saura un peu plus lors des sorties à venir avec ce déplacement chez le CA Bordj Bou Arréridj programmé dans 4 jours.