La souveraineté footballistique est là. Evidente. Patente. Liverpool a littéralement survolé la Premier League cette saison. Les Reds, leaders, ont 25 points d’avance sur Manchester City de Riyad Mahrez à neuf journées de la fin. Ils ont besoin de 6 unités seulement pour s’assurer un titre qu’ils attendent depuis trente ans. Mais voilà que le coronavirus, pandémie ayant causé l’arrêt du football universel, risque fortement de les priver de la couronne. La malédiction serait confirmée si jamais le club de la Mersey n’est pas distingué. On ne peut penser autrement. Il y a le contexte sanitaire et le règlement qui sont en passe de priver les poulains de Jürgen Klopp d’une promise consécration. Eux qui n’ont plus que ça pour gagner cette saison. Ça serait un véritable cataclysme et une déception énormissime.
La propagation du COVID-19 vient ainsi plomber tout et contaminer le triomphe rêvé qui semblait de toute clarté tant les camarades de Mohamed Salah avaient fait un récital en Premier League. Ils l’ont littéralement survolée en étant des vedettes dans une compétition où les autres ressemblaient à de vulgaires figurants. Et puis, il y a eu cet invité qui a tout brouillé. « Même si Liverpool remporte le titre, et même si Liverpool bat le record de points (détenu par City avec 100 points en 2017-2018), tout cela jetterait une ombre sur le titre. Ça ne sera plus la saison de Liverpool, mais celle du coronavirus », estime un fan du club Champion d’Europe en titre. Un constat pour le moins véritable et lucide. Dans tous les cas, on se souviendra que cet exercice 2019-2020 et celui où un virus a parasité la marche impériale de Van Dijk & cie vers le sommet.
Décision absurde-rationnelle
Comme signe précurseurs, il y a l’élimination en FA Cup par Chelsea et en Ligue des Champions par l’Atlético Madrid après avoir était longtemps imbattable. La machine venait d’être enrayée. Watford, un relégable, infligea, à son tour, le premier (lourd) revers (3/0) en championnat après 44 rencontres aux vice-champions d’Angleterre sortants.
Le sigle 6 fois vainqueur de la C1 semblait en perte de vitesse mais avait une marge certaine dans le challenge national pour acter définitivement son retour au pinacle de la balle ronde anglaise. L’en priver administrativement ne serait autre chose qu’un lèse. Selon les dernières informations, l’idée de saison blanche prend son chemin auprès des équipes du premier échelon footballistique au pays de la Majesté. Surtout après que la Fédération anglaise a décidé d’acter la fin de l’exercice pour les championnats amateurs. « Il faut démarrer une nouvelle saison et il y aura peu de perdants. Après, il y a Liverpool, je sais. Mais dans le schéma actuel, cela n’a vraiment pas d’importance », a confié un responsable de la FA au quotidien « The Athletic ».
Ce cas de figure serait est un cauchemar pour les Liverpuldiens. Il n’y a pas d’autres mots. Même si Klopp a, à maintes reprises, indiqué que « le plus important désormais c’est la vie des gens.» Une déclaration très classe. Est-ce que la sobriété suffira pour oublier l’amertume d’une décision pour le moins absurde sportivement même s’elle est rationnelle mathématiquement ? Franchement pas. Pour la beauté du foot et au mérite, Liverpool doit être déclaré champion. n