Il devrait être opérationnel ce soir (19h45) pour le déplacement important de l’AC Milan chez la Lazio de Rome pour le compte de la 33e journée de Serie A. Il y a 4 jours, Ismaël Bennacer a été ménagé pour la réception de Sassuolo en championnat car touché à la cheville lors du match d’avant contre le Genoa (victoire 2-1). En son absence, les siens ont signé une nouvelle défaite. La 7e sans lui toutes épreuves réunies contre une seule quand il est présent dans le « starting XI ». Une statistique qui prouve, si besoin, que le Dz est vital pour le Milan AC (2e, 66 points) engagé dans une lutte acharnée pour une place en Ligue des Champions UEFA la saison prochaine.

Par Mohamed Touileb
Le 18 avril dernier contre le Genoa, Ismaël Bennacer a livré une partie très solide contribuant au succès 2 buts à 1 du Milan AC. Le Fennec, qui sortait d’une longue blessure, a donné l’impression d’avoir retrouvé son niveau avant d’être contraint de faire l’impasse sur la réception de Sassuolo mercredi dernier en raison de douleurs à la cheville. Les Milanais ont perdu (1-2) dans leur fief et la tendance s’est confirmée : sans l’Algérien, les perf’ ne sont pas les mêmes.
Un seul, c’est le nombre de rencontres que les Rossoneri ont perdu avec Bennacer titulaire. C’était le 13 février dernier chez la modeste formation de Spezia Calcio (2-0). Ce jour-là, c’est toute l’équipe lombarde qui n’avait pas tourné. Un jour sans.
Une valeur sûre fixée à 66%
A part cette contreperformance, avec le Vert dans le onze de départ, le team 7 fois champion d’Europe, a réussi 10 tests pour 3 nuls en Serie A et 6 victoires et 2 nuls en Europa League. Lors des éliminations dans le tournoi continental contre Manchester United, le meilleur joueur de la CAN-2019 était resté sur le banc au match «retour» car pas complètement remis de son problème à la cuisse. L’entraîneur Stefano Pioli n’a pas voulu prendre de risque.
Par ailleurs, en Coupe d’Italie lorsque ses coéquipiers ont été sortis par l’Inter Milan en quart de finale, l’ancien sociétaire d’Empoli FC était toujours en train de faire sa rééducation à l’infirmerie. En langage de chiffres, c’est implacable : 66% de victoires avec Isma contre 50% lors des 22 matchs (11 victoires pour 4 nuls et 7 défaites) joués sans lui toutes compétitions confondues. Avant qu’il ne se blesse au niveau du biceps crural (cuisse) ratant 10 matchs.
Un gros pépin suivi d’une rechute causant 7 matchs d’absence, le Milan AC était dans une bonne dynamique et dans le coup pour décrocher le Scudetto. La paire Bennacer – Kessie apportait énormément d’équilibre.

Le Milan doit le blinder
A ce sujet, on notera que l’Ivoirien joue plus libéré et peut se permettre de se projeter en avant quand il est aligné avec le Dz. C’est clairement un tandem de « top classe » sur lequel les Lombards pourraient compter la saison prochaine en Ligue des Champions. Une épreuve que le septuple vainqueur n’a plus disputée depuis l’opus 2013-2014.
Et ça devrait être la première expérience à ce niveau pour le milieu de terrain de l’EN. Une motivation sportive qui devrait l’inciter à rester au Milan… en attendant d’être revalorisé financièrement tant les courtisans observent l’évolution de sa situation contractuelle de très près.