Après deux tentatives de suite, avortées en 2017 et 2018, Al-Ahly SC a pu reprendre la couronne en Ligue des Champions CAF en s’imposant, vendredi à Alexandrie (Egypte), face au Zamalek SC (2-1), éternel rival. Grâce à leur 9e consécration en la matière, les Ahlaouis représenteront l’Afrique lors de la Coupe du Monde des clubs FIFA prévue au Qatar du 1er au 11 février prochain.

Cette explication ultime était spéciale parce que c’était la première affiche 100% égyptienne en 56 éditions du plus prestigieux tournoi continental. Aussi, elle intervenait dans un contexte unique puisque le trône se jouait sur un match sec contrairement aux séquences écoulées qui favorisaient la formule aller-retour.
Ainsi, le fait que deux prétendants issus du même pays se retrouvent à la dernière étape à grandement facilité la tâche de la Confédération africaine de football (CAF) pour pouvoir organiser ce banquet sans qu’il y ait polémique sur la domiciliation ou autre. Footballistiquement, on aura eu droit à 90 minutes de haut niveau. Un rythme très intense et un niveau technique très relevé. Si les Zamalkaouis ont mieux joué, c’est leurs homologues qui ont fait preuve de plus de réalisme et de concentration.

Arbitrage parfait de Ghorbal
On retiendra cette superbe réalisation en solo de Shikabala (3 défenseurs éliminés et un ballon expédié dans la lucarne) qui avait égalisé à la demi-heure de jeu pour le Zamalek mené au score après que le milieu Amr El Soulia. le milieu-offensif avait ouvert le score dès la 6e minute en reprenant victorieusement, de la tête, un corner.
Sous les yeux du referee algérien Mustapha Ghorbal, qui a dirigé la partie d’un sifflet limpide il faut le souligner, l’opposition s’est intensifiée. Le cachet de derby n’a pas déstabilisé l’arbitre de 34 ans. Même si l’engagement était là, il a su maîtriser ses nerfs et ceux des joueurs. Notamment dans les derniers instants puisque les «Diables Rouges» ont pu endiabler les débats prendre l’avantage à 8 minutes de la fin suite à un magnifique enchaînement contrôle poitrine et frappe, en demi-volée, coup de pied droit de Mohamed Magdy Afsha qui a envoyé les siens au sommet du continent.

Le RS Bekrane pour la Supercoupe CAF
Cela sonnait comme une évidence, le géant d’Egypte et de l’Afrique était comme prédestiné à retrouver le trône. On parle tout de même du team qui a disputé le plus de finales dans cette compétition (13) en en gagnant 9 depuis 1982.
L’arrivée de l’entraîneur Pitso Mosimane était aussi un sérieux atout. Le coach sud-africain avait, pour l’anecdote, permis au Mamelodi Sundowns de remporter son unique triomphe en LDC en 2016 contre le… Zamalek SC.
Malgré cette tentative avortée, les Chevaliers Blancs pointent toujours à la seconde place au tableau des récompenses avec 5 étoiles et en étant 3 fois vice-champions d’Afrique. Le TP Mazembe ferme le podium avec 5 victoires et deux finales concédées. In fine, rappelons que pour ce qui est de la Supercoupe CAF, le Zamalek SC s’expliquera avec les Marocains du RS Bekrane le 10 décembre prochain… au Caire. n