Sur sa pelouse, le Real Madrid s’est offert le Clasico en stoppant le FC Barcelone (3-1), lors de la 9e journée de Liga. Avec un but de Karim Benzema, les Merengue, nettement dominateurs ce dimanche, ont fait la différence en première période. Si le Barça enregistre sa première défaite de la saison en Liga, le Real prend ainsi trois points d’avance en tête sur son rival catalan.
Le duel des invaincus espagnols a tourné à l’avantage du Real Madrid. La Maison Blanche a fait tomber le FC Barcelone (3-1), hier après-midi à Santiago Bernabeu, pour la 250e opposition officielle entre les deux clubs rivaux. Buteur, Karim Benzema a éclipsé Robert Lewandowski, muselé par Militao et muet pour la deuxième fois de rang en championnat. Les Madrilènes s’emparent de la tête de La Liga.
Un Clasico en or. A la veille d’être très certainement élu meilleur joueur de la saison 2021/2022, Karim Benzema a éclaboussé de son talent le Clasico. La sortie du Français en fin de match a été escortée d’applaudissements nourris dans les travées de Santiago-Bernabeu, totalement dévouées et acquises à la cause du capitaine madrilène. Peu en réussite depuis le début de la saison, il a montré la voie aux siens en ouvrant le score. En retrait sur la course folle de Vinicius, le natif de Bron était idéalement placé pour tromper Marc-André Ter Stegen (1-0, 12e). Auteur de son 12e but dans un Clasico, Benzema a remporté son duel avec Robert Lewandowski, déjà muet le week-end dernier contre le Celta Vigo.

MODRIC ET KROOS ONT RAYONNÉ
Le FC Barcelone a vacillé dans l’antre de la Maison Blanche, où les Culés avaient humilié le Real en mars dernier (0-4). La meilleure défense a encaissé trois buts, soit le triple de son total en 8 rencontres. Egalement meilleure attaque de La Liga, dont il vient de perdre la tête avec ce premier revers, le Barça est apparu à court d’idées. Ousmane Dembélé n’a pas fait les différences qu’il est capable de créer et le jeu barcelonais s’est longtemps apparenté à une possession stérile entre recherche d’espace et transmission vers l’arrière.
Il manquait d’un détonateur dans les rangs catalans et il s’est installé sur la pelouse trop tard, à 20 minutes de la fin. Ansu Fati a confisqué le ballon et l’a porté dans la surface du Real Madrid, tombé sur un centre de l’Espagnol pour Ferran Torres (2-1, 83e), également entré en cours de match. Les Madrilènes affichaient déjà deux buts d’avance, le second étant inscrit par Federico Valverde d’une frappe puissante à l’entrée de la surface (2-0, 35e). Aurélien Tchouaméni et Ferland Mendy ont participé à sa construction. Luka Modric était au départ de l’action. Dimanche après-midi, le Ballon d’or 2018 et Toni Kroos ont rayonné dans l’entrejeu.

LE VAR DECISIF
L’efficience du Real Madrid s’est une nouvelle fois prouvée dans les phases de transition, les hommes de Carlo Ancelotti délaissant le ballon une large partie de la rencontre aux Barcelonais (62% de possession pour les Culés à la mi-temps), qu’ils ont crucifiés sur trois temps forts. Rodrygo, remplaçant de Benzema – dont le second but a été annulé (52e) -, a arraché un penalty sur une faute d’Eric Garcia qui a nécessité l’intervention de la VAR. Vidéo dont n’a pas bénéficié Lewandowski quelques minutes plus tôt.
La polémique sera certainement en Une des médias catalans, lundi matin, toujours est-il que le Brésilien s’est fait justice lui-même pour plonger le Barça dans un début de crise (3-1, 90e+1). Battus pour la première fois en Championnat, quasiment éliminés de la Ligue des Champions, les joueurs de Xavi perdent la tête de La Liga au profit de leurs rivaux.

Carlo Ancelotti encense Karim Benzema
Buteur contre le FC Barcelone, Karim Benzema s’est offert un nouveau succès lors d’un Clasico (2-1), et ce, à la veille de la cérémonie du Ballon d’Or. Avant de découvrir le classement officiel, Carlo Ancelotti a tenu à encenser son attaquant français et espère qu’il remportera la récompense individuelle suprême.
«On a eu un bon contrôle du match, on a assuré derrière, on a su attaquer. On aurait pu marquer le troisième avec Karim, après, on a géré quand le Barça a tenté de revenir dans le match. Karim a eu des problèmes physiques, mais il revient très bien, il a joué très bien. S’il gagne demain… on va faire la fête (le Ballon d’Or)», a expliqué le technicien madrilène, en français, au micro de BeIN Sports. Réponse dès ce soir.

Clasico : la réaction de Koundé
Quelques minutes après la défaite du FC Barcelone contre le Real Madrid (3-1), lors du Clasico de la 9ème journée de Liga, Jules Koundé, de retour dans le onze des Blaugrana, a réagi à cette défaite frustrante : «On n’a pas fait un mauvais match, on avait plutôt le contrôle du match en première mi-temps et ils nous font mal sur leurs forces, c’est-à-dire la transition, les contres. On a été un peu naïf, on n’a pas su faire faute sur le premier but pour arrêter cette contre-attaque et derrière, c’est difficile. On n’a pas démérité, on a eu des occasions. Finalement, ce sont des détails, ils ont eu une meilleure maîtrise de ce match. Au moment où on était au mieux, à 2-1, il y a ce penalty qui nous coupe l’herbe sous le pied», a ainsi déclaré l’international français au micro de beIN Sports.