Revenu sur les terrains après plusieurs mois d’absence, Ansu Fati va faire du bien au FC Barcelone. Et en coulisses, les Blaugranas poussent déjà pour prolonger le joueur de 18 ans. Avec le départ de Lionel Messi, qui n’a pas pu prolonger et a finalement signé en faveur du Paris Saint-Germain, le FC Barcelone a perdu plus qu’un joueur cet été.
Orphelins du génie argentin, les Blaugranas sont dans le dur en ce début de saison 2021-22, notamment en Ligue des champions avec deux gifles reçues contre le Bayern Munich et Benfica (0-3). En championnat, ce n’est pas forcément glorieux et le choc contre l’Atlético de Madrid ce samedi (21H, à suivre en live commenté sur notre site) sera décisif pour Ronald Koeman, sur la sellette.
Mais si la direction s’active déjà pour trouver le potentiel successeur du Néerlandais, il y a un autre dossier qu’il faut régler rapidement, l’avenir d’Ansu Fati. «La Pulga» n’étant plus là, le jeune joueur de 18 ans est désormais au centre du projet catalan, lui, qui a d’ailleurs récupéré le numéro 10 de Lionel Messi. Absent depuis novembre dernier, l’international espagnol (4 capes, 1 but) a fait son grand retour le week-end dernier contre Levante (1 but) avant de jouer un peu plus contre Benfica. Et le déplacement à Lisbonne a aussi servi aux dirigeants du Barça.

Une réunion a eu lieu à Lisbonne
Comme le rapporte SPORT, une réunion s’est tenue mardi dernier dans la capitale portugaise pour évoquer l’avenir d’Ansu Fati, sous contrat jusqu’en juin 2022 avec une option unilatérale pour prolonger jusqu’en 2024. Le président du FCB Joan Laporta, le vice-président Rafael Yuste et le conseiller du boss catalan Enric Masip se sont, en effet, déplacés pour rencontrer des membres du clan Jorge Mendes, l’agent de Fati. Durant cet entretien, les parties ont tranquillement échangé sur le sujet et les discussions vont se poursuivre.
Pour le moment, le quotidien catalan ne donne pas de précision sur les intentions du FC Barcelone, mais nul doute que le club espagnol souhaite blinder sa pépite pour plusieurs années, en sachant que sa clause libératoire est déjà fixée à 400 millions d’euros ! Car l’objectif du Barça est clair, ne pas revivre une situation comme celle d’Ilaix Moriba, parti au clash avec la direction avant de filer au RB Leipzig.