Six buts et 2 passes décisives en 4 matchs depuis qu’il a rejoint le Qatar SC, Youcef Belaïli affole déjà les compteurs et suscite les convoitises. A l’approche de la Coupe du Monde des clubs FIFA 2020, prévue du 1er au 11 février au Qatar, Al Duhail SC compte l’avoir en prêt pour présenter l’équipe la plus performante possible lors de cette compétition.

Est-ce que son employeur actuel le prêtera sachant qu’il a changé le visage du Qatar SC depuis sa venue ? On n’est pas si certains que ça. D’ailleurs, le porte-parole du club, Muslim Al-Halabi, a balayé cette éventualité d’un revers de main en précisant que : «Belaïli est un cadre de notre équipe, on fera tout pour garder nos meilleurs joueurs. Ce qui se dit sur notre joueur, c’est du pur mensonge. Ce sont des rumeurs qui visent à déstabiliser notre équipe. Je ne comprends pas l’intérêt de ces personnes-là qui véhiculent ce genre d’informations.»
Il faut savoir qu’avec l’Algérien dans le onze de départ, c’est 100% de victoires pour «The Kings» qui se retrouvent à la 5e place du championnat alors qu’ils étaient relégables avant la venue de Belaïli. A partir de là, on comprend que les dirigeants n’aient pas l’intention de laisser filer, même provisoirement, celui qui aura été décisif à chacune des 4 rencontres qu’il a disputées. Surtout pas pour un rival.
Même s’il sera représentant du Qatar dans le «Mondialito» de la FIFA et que les résultats d’Al-Duhail seront importants pour promouvoir l’idée que le football a évolué dans le petit émirat gazier en l’espace de quelques années.

Belmadi l’a-t-il conseillé à son ex-club ?
Cependant, pour ce qui est de l’exposition qu’aurait pu avoir le «Fennec», ça ne pouvait qu’être positif pour qu’il montre l’étendue de son talent qui ne souffre d’aucun doute. Mais aussi sa capacité mentale à toujours pouvoir se relancer quand beaucoup le donnent pour fini. Ayant fait le forcing pour l’obtenir contre 1.6 million d’euros, les responsables au Qatar SC savent désormais qu’ils tiennent un joueur «bankable» sur le plan footballistique.
Le fait qu’Al-Duhail soit intéressé pour le prendre afin qu’il dispute la messe universelle des clubs est un bon signe. Aussi, il est probable que Djamel Belmadi, sélectionneur national et ancien driver de ce même club, ait conseillé l’Etat-Major de l’ex-Lakhwiya de prendre le natif d’Oran. D‘ailleurs, la formation 7 fois championne du Qatar était parmi les intéressés pour l’enrôler lorsqu’il était sans club. La transaction n’avait, toutefois, pas abouti car complexée étant donné que l’Algérien avait une situation contractuelle floue avec Al-Ahli Djeddah (Arabie saoudite). Les relations diplomatiques compliquées entre les deux pays avaient dissuadé Al-Duhail de prendre le risque de l’engager contrairement au Qatar SC qui était plus décidé à l’engager malgré les difficultés. Aujourd’hui, il est deuxième meilleur buteur du championnat derrière Santi Cazorla, auteur de 7 buts en 8 matchs disputés, qui évolue à Al-Sadd aux côtés de l’autre «Vert»

Baghadad Bounedjah.Retour imminent en sélection
Ce transfert n’a manifestement aucune chance de se faire. D’autant plus que celui qui est passé par le MC Oran, l’USM Alger, l’ES Tunis et le SCO Angers ne peut pas prendre le risque de casser sa dynamique qui pourrait lui offrir un retour au sein de l’équipe nationale dès le prochain stage en mars 2021. Belmadi avait exigé à son milieu offensif de rejouer et retrouver sa forme pour pouvoir être réadmis dans ses plans futurs. C’est ce que Belaïli est en train de faire. Évidemment, nombreux s’attendaient à ce qu’il parte faire ses preuves en Europe. Néanmoins, la Qatar Stars League (QSL) et les autres championnats de la péninsule arabe n’ont rien de secondaire aux yeux du driver de l’EN qui compte bon nombre d’internationaux évoluant dans les clubs du Golfe. On pense au Bounedjah, Guedioura, Brahimi, Tahrat, M’Bolhi. Tout porte à croire que l’ailier de 28 ans est redevenu sélectionnable. n