Patatras pour les gars de Soustara ! L’USM Alger avait une occasion en or pour être sacrée dès mardi soir en Ligue 1 Mobilis. Elle l’a – tout simplement – galvaudée. Le nul concédé à domicile face au MC Oran (1/1) a privé les Algérois de faire la fête. Il pourrait littéralement la gâcher puisque les « Rouge et Noir » pourraient tout perdre à l’issue de la 30e journée qui se jouera dans 3 jours. Analyse…

La donne était simple. Le succès contre le MC Oran aurait offert à l’USM Alger le 8e titre de champion de son histoire. Tout avait pourtant bien commencé avec l’ouverture du score de Mokhtar Benmoussa juste avant la pause (43’ s.p). Les Unionistes ont mis du temps à décanter la situation. C’était devenu une habitude pour une équipe poussive ces derniers temps. La crainte était là. Omniprésente dans les travées où tout le monde avait peur de voir les camarades d’Abderrahmane Meziane retomber dans leurs travers.
Crainte justifiée puisque les Oranais, très solides défensivement, ont fait preuve de réalisme offensivement pour décrocher l’égalisation. Vivien Assie Koua, auteur d’une grosse partie, est passé par là pour niveler la marque à la 58e minute. Le doute et le scenario cauchemar commençait à se dessiner. Surtout que la JS Kabylie menait au score au stade 20 août 1955 face au NA Hussein-Dey grâce à une réalisation de Belgherbi (62’).

A moins d’un « miracle » !
L’espoir est revenu pour les inconditionnels de l’Ittihad lorsque Al Orfi, ancien de la maison, avait réussi à remettre les Nahdistes et les « Canaris » à égalité. C’était avant que le même Belgherbi n’y aille de son doublé (83’) en offrant la victoire aux Tizi-Ouzéens. A Saint-Eugène, le score est resté inchangé. Au moment des comptes, une seule unité seulement sépare l’USMA (1ère, 50 points) et la JSK (2e, 49 points). Total suspense. Un titre en suspens et les Usmistes qui venaient, peut-être, de se pendre. Désormais, le second pôle d’Alger est contraint à gagner en déplacement à Constantine chez le Chabab local, qui reste sur trois victoires de suite devant son public, dans trois jours pour soulever le Bouclier. Autrement, les « Lions du Djurdjura » vont régner sur le championnat à l’issue de l’ultime journée sachant qu’ils joueront à domicile contre un CA Bordj Bou Arréridj qui a assuré son maintien.

Game of « trône » : épisode ultime
Les pronostics sont désormais clairement en faveur des Kabyles sachant que l’USM Alger n’a remporté qu’une seule de ses 8 dernières rencontres voyant la formation de Tizi Ouzou réduire l’écart et venir se mêler à la course au titre. Après le scénario de la 29e journée, c’est le moral du dauphin qui est au beau fixe. Les poulains de Franck Dumas savent qu’ils ont un coup à jouer. « On va préparer cette rencontre avec comme seul et unique objectif de remporter les trois points. Pour sa part, l’USMA se rendra à Constantine.
C’est le match de la saison, le titre est jouable et nous allons nous sacrifier pour le décrocher. Néanmoins, j’estime que le plus important est réalisé, à savoir une deuxième place au classement et une qualification à la LDC », a indiqué Belgharbi, héros du duel face aux « Sang et Or » grâce à son doublé. L’hémorragie de points de l’USMA, qui n’a glané que 17 points lors de la phase « retour » sur 42 possible. Parallèlement, la JS Kabylie, qui pointait à 7 longueurs de retard après la première moitié de saison, a pu en récolter 23 et profiter de la grosse baisse de régime du champion d’hiver. L’arithmétique révèle l’arythmie des Usmistes. Elle pourrait leur être létale.