Les autorités tunisiennes réagissent de nouveau officiellement aux informations rapportées par certains organes de presse nationale qui signalent de mauvais traitements contre des touristes algériens dont se seraient rendu coupables des opérateurs touristiques tunisiens.

Interrogé par des journalistes, c’est le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed qui a qualifié, hier, ces informations de campagne qui n’aura pas « d’incidence » sur la réputation de la destination Tunisie auprès des touristes algériens. Défendant les opérateurs touristiques de son pays, Youssef Chaheb souligne que 2,4 millions de touristes algériens ont visité la Tunisie depuis le début de l’année en cours. Un chiffre qui témoigne de bon accueil que trouvent les touristes algériens en Tunisie. « La campagne lancée, aux cours des dernières semaines, par des médias algériens concernant le comportement d’un nombre de professionnels tunisiens du tourisme avec des touristes algériens n’aura pas de répercussions sur la saison touristique en Tunisie et les relations tuniso-algériennes», a affirmé le chef du gouvernement Youssef Chahed qui a déclaré qu’avant d’être des touristes, les Algériens sont des « frères ». Dans une déclaration aux médias, en marge de sa visite au poste frontalier de Melloula (Jendouba), il a ajouté que «le nombre d’Algériens qui ont visité la Tunisie, depuis janvier jusqu’à mi-août 2018, a atteint 2,4 millions de touristes, dont 490 000 touristes sont passés par le poste frontalier de Melloula». Au cours de sa visite, le chef du gouvernement tunisien a discuté avec nombre de touristes algériens et pris connaissance de leurs conditions de séjour en Tunisie. Notons que des médias algériens ont lancé, au cours de la deuxième quinzaine de juillet et la première quinzaine du mois d’août, une campagne accusant des professionnels du secteur du tourisme d’avoir expulsé des touristes Algériens. Sur un autre plan, M. Chahed s’est engagé à consacrer 19 millions de dinars (MD) pour la réhabilitation du poste frontalier de Maloula, qui devra répondre aux normes internationales. Il a, dans le même cadre, mis l’accent sur son importance dans le transit entre les deux pays ainsi qu’entre la Tunisie et un certain nombre de pays africains,

Il y a lieu de rappeler sur le sujet que le président du Syndicat national des agences de voyages algériennes (SNAV), Saïd Boukhelifa, avait déclaré, au cours d’une conférence de presse tenue le 11 août, à Tunis, dans le cadre d’une visite de travail d’une délégation du SNAV et de journalistes algériens aux zones touristiques de Yasmine, Hammamet, Sousse et Monastir – pour constater de visu les conditions d’accueil et de séjour des touristes algériens en Tunisie – que la campagne de dénigrement menée contre la destination tunisienne dans certains médias et réseaux sociaux algériens est survenue notamment quand des opérateurs algériens ont fait des réservations d’une manière anarchique pour des familles algériennes, sans avoir de confirmation de la part d’hôtels tunisiens situés à Djerba et Sousse. Des sanctions seront prises contre les opérateurs touristiques algériens impliqués dans ces affaires, avait promis Saïd Boukhelifa.