Le président Tebboune a signé l’éditorial du numéro spécial de la revue de l’ANP, El Djeich, paru en ce début juillet, à deux jours de la célébration officielle des 60 ans de l’Indépendance et dont la manifestation la plus attendue est le défilé militaire prévu demain à Alger. Dans son adresse aux Algériens, le chef de l’Etat a évoqué les questions relatives à l’Histoire du pays, sa révolution, la préservation de la mémoire nationale, ainsi que les défis socio-économiques du moment, mettant en avant son «engagement» à préserver le caractère social de l’Etat. Il a appelé, par ailleurs, le peuple algérien à «resserrer les rangs et à unifier le front interne».

Après avoir rendu hommage aux martyrs de la Révolution, aux moudjahidine et moudjahidate, pour le sacrifice pour la libération du pays, le chef de l’Etat a mis en avant «la situation désastreuse héritée par notre pays, à tous les niveaux, au lendemain de l’Indépendance, en particulier dans le domaine de l’éducation, dans la mesure où une grande majorité d’Algériens, à 90% illettrés, en avait été privée».
L’autre thème qui a pris une place de choix dans le discours du Président est celui de la mémoire nationale. «Inspiré par les principes de la glorieuse Révolution de Novembre et compte tenu de notre attachement à la voie suivie par nos chouhada et nos moudjahidine et fidèles à notre démarche visant à imprimer un changement global qui permettra à notre pays une véritable renaissance dans tous les domaines, j’ai accordé la plus grande attention à la mémoire nationale, en l’intégrant dans les 54 engagements que j’ai pris devant le peuple», a-t-il relevé.
Pour M. Tebboune, «cette question, qui est au cœur des préoccupations de l’Etat, est loin d’être un acte improvisé ou dicté par les circonstances, elle est un devoir national sacré», soulignant avoir «accompli des progrès significatifs en matière de préservation de notre mémoire nationale, en attendant de franchir d’autres étapes».
Le chef de l’Etat a écrit, en outre, qu’«il y a un peu plus de deux ans, notre pays s’est résolument engagé dans une démarche de redressement global, reposant sur des actions mesurées et minutieusement réfléchies, en vue de rétablir la crédibilité des institutions de l’Etat et la confiance du peuple envers elles pour pouvoir, ainsi, relever les défis sur les plans économique et social». Se référant à son engagement de candidat à la magistrature suprême, M. Tebboune a indiqué que le pays a parachevé «son édifice institutionnel pour se consacrer aux questions économiques», ajoutant que «c’est ainsi que des réformes ont été mises en œuvre afin de redynamiser l’économie nationale, en accélérant son développement et en diversifiant nos exportations hors hydrocarbures, ce qui aura un impact positif sur le volet social».
Il a souligné que «cette démarche s’inscrit en droite ligne de l’engagement que j’avais pris concernant la réservation du caractère social de l’Etat, quelles qu’en soient les circonstances et ce, conformément aux principes de la Révolution et à la déclaration du 1er Novembre». Un message d’assurance après les inquiétudes exprimées par des entités politiques et des organisations syndicales depuis l’annonce par divers officiels du projet de refonte des subventions publiques.
«Les mesures que j’ai prises récemment dans cette optique, qu’il s’agisse de l’amélioration de la situation sociale de nos concitoyens, où plus d’un million de nos jeunes ont, dans ce cadre, bénéficié de l’allocation-chômage comme solution circonstancielle, en attendant des opportunités d’emploi qui leur permettront d’entrer dans le monde du travail, ce qui se réalisera inévitablement, conséquemment à la politique de développement économique engagée, ou qu’il s’agisse de l’amélioration du pouvoir d’achat des Algériens à travers l’augmentation des salaires des travailleurs, dans les limites des possibilités financières de l’Etat, vont dans ce sens», a relevé le chef de l’Etat. Sur un autre registre, il a mis en avant «le rôle actif et pionnier de l’Armée nationale populaire dans l’effort destiné à conférer une impulsion aux industries nationales, en contribuant activement à l’effort national de promotion et de développement de notre économie», faisant part d’un pari, «dans la prochaine étape, sur la consolidation du tissu industriel national et le développement des industries militaires, de manière à pourvoir des postes d’emploi pour nos jeunes et aller vers l’exportation, après satisfaction des besoins du marché national». Le président Tebboune a appelé «le peuple algérien, en cette phase cruciale et décisive de notre Histoire, à se rassembler, à resserrer les rangs et à unifier le front interne, en vue de remporter la bataille du renouveau que nous menons, et de relever les défis et concrétiser nos aspirations et nos objectifs, en l’occurrence ceux d’une Algérie forte, fière et sûre, tel que voulue par nos valeureux chouhada».