Le président Tebboune a achevé, hier, la visite d’Etat en Turquie qu’il a entamée dimanche et qui a été marquée, notamment par la signature de plusieurs accords et mémorandums d’entente pour renforcer la coopération entre les deux pays.

PAR NAZIM BRAHIMI
Dans le même registre, le chef de l’Etat a présidé avec son homologue turc les travaux de la première session du Conseil de coopération de haut niveau entre les deux pays. Les deux dirigeants ont cosigné la Déclaration commune de la première réunion de ce conseil. En ce qui concerne les accords paraphés, ils touchent plusieurs secteurs comme l’énergie et les mines, les finances, le commerce, l’industrie, l’information et la communication, les travaux publics, la pêche, les sciences et technologies et l’innovation, les micro-entreprises, les oeuvres sociales, la formation professionnelle, la culture, l’éducation, l’environnement et la lutte contre le crime organisé transfrontalier.
Lors d’une conférence de presse animée conjointement avec son homologue turc, le Président Tebboune a indiqué que les accords signés viennent « insuffler la dynamique escomptée aux relations bilatérales historiques ancrées dans l’histoire et distinguées entre les deux pays frères ». Mettant en avant la volonté des deux pays de porter le volume des investissements turcs en Algérie à plus de 10 milliards USD, le président Tebboune s’est félicité des « étapes importantes franchies par les deux pays ensemble », lesquelles « viennent enrichir nos relations historiques privilégiées et renforcer notre processus de partenariat stratégique », a-t-il relevé.
Pour le président Tebboune, le volume des accords signés entre l’Algérie et la Turquie « dénote l’existence d’une coordination, d’un échange et d’une complémentarité économique et culturelle dans tous les secteurs », exprimant le souhait que les résultats soient meilleurs dans le cadre de l’évaluation de l’année prochaine lors de la réunion du Conseil de coopération conjoint de haut niveau. Il a rappelé, dans ce sens, la coopération bilatérale dans le secteur du textile à Relizane et le secteur de la sidérurgie à Oran où la société Tosyali Algérie a exporté près d’un milliard de dollars.
Affirmant que les accords signés « ne sont limités ni quantitativement ni dans le temps », le chef de l’Etat a indiqué que les deux pays vont vers « des accords stratégiques » et qu’il comptent dans le cadre du développement de l’industrie et des échanges industriels « aller rapidement vers l’industrie navale, civile ou militaire, et d’autres industries d’intérêt pour les deux pays et leur souveraineté ».

Des échanges en hausse malgré le contexte sanitaire
Pour sa part, le Président turc a estimé que la visite du président Tebboune en Turquie « traduit la nouvelle dynamique des relations bilatérales entre les deux pays », soulignant que les relations algéro-turques remontent à 500 ans. « Nous avons souligné, lors de la première réunion du Conseil de coopération de haut niveau, notre volonté de hisser la coopération à des niveaux supérieurs et, Dieu merci, nos échanges économiques et commerciaux ont progressé de 35%, passant à 4,2 milliards de dollars en 2021, malgré la conjoncture sanitaire de 2020 », s’est félicité M. Erdogan, qui a fait savoir que son pays suit les efforts de l’Algérie « visant à diversifier son économie, à booster sa production, des efforts que notre pays soutient ».
M. Erdogan a, en outre, souligné que son pays continuerait à soutenir l’investissement turc en Algérie qui compte plus de 1 400 entreprises turques, indiquant que le forum d’affaires, tenu hier à Istanbul, est de nature à contribuer à l’augmentation des investissements et des échanges commerciaux entre les deux pays.
Lors des discussions bilatérales, les responsables des deux pays se sont penchés sur les industries militaires, l’agriculture, la richesse animalière, l’agroalimentaire, le tourisme et la culture, a-t-il ajouté, relevant que « la coopération fondée sur le principe gagnant-gagnant permettra d’exporter vers d’autres pays ». Le président turc a également fait état de la conclusion d’un accord pour l’ouverture d’une Ecole internationale turque à Alger et d’un consulat turc à Oran.
Par ailleurs, la dernière journée du séjour de Tebboune en Turquie a été marquée par l’ouverture des travaux du Forum d’affaires algéro-turc, auquel a pris part le vice-président turc Fuat Oktay, plus de 300 opérateurs économiques des deux pays pour « examiner les voies à même de renforcer les relations économiques et commerciales entre l’Algérie et la Turquie et augmenter le volume des investissements entre les deux pays ».

Convergence de vues
En ce qui concerne les questions régionales et internationales, le président Tebboune a indiqué que ses entretiens avec son homologue turc ont fait ressortir « une convergence de vues » sur les questions d’intérêt commun, en tête desquelles la question palestinienne, la crise en Libye et la situation dans la région du Sahel.
Le Président Erdogan a indiqué, quant à lui lors de la conférence de presse conjointement animée avec M. Tebboune, que son pays considérait « hautement le rôle joué » par l’Algérie en Afrique du Nord et au Sahel. « En tant que pays qui jouent un rôle important pour assurer la sécurité et la paix dans le continent africain, nous sommes déterminés à renforcer également notre coopération dans les industries militaires », a-t-il déclaré, ajoutant que les entretiens avec le président Tebboune ont porté sur « l’action commune à entreprendre au niveau international concernant plusieurs dossiers, dont les dossiers libyen et palestinien ».
Il a évoqué, à ce propos, « la possibilité de développer la coopération diplomatique par le biais des ministres des Affaires étrangères sous la supervision des présidents des deux pays, en poursuivant les réunions du Conseil de coopération conjoint ». n