En ces temps de pandémie, il est difficile de mener à terme les différents championnats qui sont
à l’arrêt depuis mars dernier. Même si l’Angleterre et sévèrement touchée par le Coronavirus,
les responsables de la balle ronde là-bas espèrent poursuivre le championnat professionnel
dès le 8 juin prochain avec l’espoir de boucler l’exercice le 27 juillet. Sacré défi.

Cinq semaines pour tenter d’en finir avec la menace de la saison blanche. Une véritable course contre le temps pour la Premier League et la FA qui compte mettre à exécution un plan de sauvetage qui reste largement dépendant de l’évolution de la crise sanitaire qui frappe le monde de plein fouet depuis trois mois.
Au total, il y a 92 rencontres à organiser en Premier League qui est à l’arrêt depuis le 13 mars dernier à cause de COVID-19. Un gel qui risque de compromettre la consécration promise à Liverpool qui a écrasé la concurrence pour se poser au sommet et se rapprocher, de manière quasi-certaine, du 19e sacre de son histoire après 30 ans de longue et interminable attente. A partir de là, il y a un champion tout désigné à décorer mais aussi des clubs à faire monter et d’autres à reléguer.

«Terrains autorisés»
Pour ce faire, les instances du football anglais ont eu des discussions avec le gouvernement britannique. L’éventualité de reprises sur des « terrains autorisés » est à l’étude. La certitude c’est que, si reprise il y a, elle se déroulera « à huis clos, avec un maximum de 400 personnes autorisées, dont les journalistes, seulement si elles ont été testées négativement au coronavirus.»
Dans cette démarche, des mesures exceptionnelles seront prise. Le restant du championnat se déroulera « dans des stades présélectionnés afin de limiter le recours aux services médicaux. Des vestiaires supplémentaires pourraient être mis en place pour garantir une meilleure distanciation sociale et les joueurs pourraient être contraints de s’échauffer individuellement, déjà en tenue de match », peut-on lire dans un article du quotidien britannique « The Times ».
Pour sa part, la Ligue anglaise de football (EFL), qui gère notamment l’organisation de la deuxième division anglaise, a exigé des mesures « appropriées » de dépistage du coronavirus pour reprendre.
« Il est clair qu’avant tout retour au football, des dispositions appropriées doivent être prises pour tester les joueurs, c’est au cœur de ce qu’on prévoit actuellement, tout comme la garantie qu’il n’y aura absolument aucun risque pour les personnes actuellement en première ligne, les services d’urgence, les membres du personnel des ligues et des clubs », indique le communiqué de l’instance.
Par ailleurs, la date du 22 août pourrait être celle du lancement de la saison 2020-2021. Cela signifie des vacances raccourcies et une énorme logistique pour se remettre tout de suite dans le bain. Reste à savoir comment les joueurs, qui ont un syndicat très influant (PFA), réagiraient à ce repos largement écourté. Wait & see.