Pour ouvrir l’exercice 2020-2021, le CR Belouizdad s’est offert la Supercoupe d’Algérie de la saison… 2018-2019 en battant, samedi soir au stade 5 Juillet 1962 (Alger), l’USMA, sacrée championne en 2019, sur le score de 2 buts à 1. Ainsi, le « Chbab » a ajouté un 21e trophée à sa galerie. Le 18e sur le plan national.

Comme pour ce derby algérois qu’ils ont pris par le bon bout, les « Rouge et Blanc » ont lancé la saison de la meilleure des façons en battant des Usmistes dont l’effectif a été largement revu depuis la venue de Anthar Yahia aux commandes managériales. Plus compacts et avec un effectif plus homogène, les Belouizdad se sont logiquement imposés récoltant le labeur de la continuité prônée depuis l’arrivée de Madar Holding comme nouveau gestionnaire du team de Laâquiba à la mi-saison 2018-2019. A cette époque, le club était quasiment condamné à la relégation.

3 titres en un an et demi
Du chemin a été fait depuis. Sur la route de la résurrection, les Belcourtois ont décroché une Coupe d’Algérie, un titre de champion et une Supercoupe. Le tout en un an et demi. Ainsi, le CRB empêche l’USMA de commencer l’ère Serport, nouveau propriétaire des « gars de Soustara », par une consécration. C’est Amir Saâyoud, ex-unioniste, qui a douché les espoirs de son ancien team en transformant un penalty dès la 10e minute de jeu. Le meneur de jeu des Champions d’Algérie sortants s’est chargé, 25 minutes plus tard, de mettre la nouvelle recrue Koukpo sur orbite. L’international Béninois se débarrasse du portier Alexis Guendouz, qui avait mordu à la feinte, et crucifie une défense complètement dépassée. Le break était fait et les poulains de Frank Dumas avaient déjà pris un avantage assez conséquent sachant que l’adversité ne leur avait pas vraiment posé de problèmes. Exceptée la réduction du score, intervenue peu après l’heure de jeu (61’), de Mahious, les protégés de François Ciccolini n’ont pas vraiment existé. En tout cas, pas assez pour s’offrir une troisième consécration en la matière.

La défense de titre en objectif principal
Ainsi, le CRB a pu soulever sa seconde Supercoupe après celle de 1997. Soit vingt-trois années d’attente avec une tentative ratée en 2017 contre l’ES Sétif aux tirs au but. C’était au Stade Hamlaoui de Constantine. Avec ce triomphe, les banlieusards d’Alger rejoignent, à la seconde position, les Sétifiens et leurs adversaires du jour pour ce qui est du nombre de sacres. C’est le MC Alger qui est le plus performant en Supercoupe avec 3 victoires. En tout cas, en tant que tenant du titre en Ligue 1 et détenteur de la Supercoupe, la formation belouizdadie endossera le costume de favori pour défendre sa couronne. La couleur est annoncée et le statut doit être assumé dans un championnat qui risque d’être long et éreintant sur les plans physique mais aussi psychologique. n