Il était dans la loge principale. Sur le terrain. Au moment où le sifflet de Bakary Gassama retentissait pour annoncer la fin du match Algérie-Cameroun, le 29 mars dernier, Riyad Mahrez et ses coéquipiers voyaient leur rêve de disputer la Coupe du monde 2022 au Qatar s’écrouler. Tout s’est joué dans les ultimes instants. La capitaine des Verts se souvient toujours du « pire moment de sa carrière » avec l’EN.

Par Mohamed Touileb
La douleur est plus lancinante que le fiasco à la CAN-2021 au Cameroun d‘où notre sélection est sortie sans gloire dès le premier tour en renonçant trop facilement à sa couronne. Mais cela reste compréhensible dans la mesure où Mahrez avait envie de goûter à autre chose. Et cet autre chose était la Coupe du monde 2022 au Qatar dont le ticket a échappé de peu aux « Fennecs » au terme d’un « scénario qui n’existe pas » et duquel le gaucher « n’arrive toujours pas à s’en remettre ».

Le mental a flanché
Bien évidemment, la prestation du referee de la rencontre était très mitigée. En tout cas, aux yeux du « Citizen », « l’arbitre joue un grand rôle dans ce match ». Et tout ne s’était pas arrêté là pour le milieu offensif de 31 ans qui a connu une autre déroute quelques semaines plus tard avec son club en Ligue des champions UEFA. Et c’était aux portes de la finale. « Un mois après, scénario incroyable aussi. Je perds avec City contre le Real », se rappelle-t-il amèrement. C’est pour dire que le natif de Sarcelles a vécu deux sérieux traumatismes qui peuvent impacter considérablement sur le rendement. De ce fait, il mentionne qu’« il faut être fort mentalement ». Compte tenu des prestations récentes du Dz depuis, on peut constater que son football n’est plus tout à fait le même. Le Mahrez génial, on ne l’a plus revu depuis cette seconde manche au stade Santiago Bernabeu. Et contrairement à la rencontre face aux « Lions Indomptables », il aurait pu être le héros du soir car buteur à la 81e minute avant de céder sa place.

Depuis, il n’est plus le même
A ce moment-là, les « Skyblues » étaient qualifiés pour la finale. C’était avant la « remontada » des Madrilènes qui a tout ruiné. Joueur le plus prolifique du team mancunien lors de l’exercice écoulé avec 24 buts et 9 passes décisives en 47 rencontres, Mahrez a beaucoup de mal à retrouver de sa superbe cette saison (2 pions et 1 offrande en 15 apparitions). Il a même manqué deux penaltys en l’espace d’une semaine. Et c’était en C1, épreuve dans laquelle il a l’habitude de se montrer à son avantage. Des anomalies pour lui.
A 31 ans, le meilleur joueur africain en 2016 peut se racheter et disputer le Mondial-2026 avec l’Algérie. Ce serait une manière idéale de rectifier le tir et d’oublier définitivement ce traumatisme qui pourrait rester un gros regret pour lui au moment de raccrocher.